ghost robotics chien robot

Le premier chien-robot armé d’un fusil d’assaut offre un aperçu du futur

Ghost Robotics et Sword International viennent de présenter le premier chien-robot quadrupède équipé d’un fusil d’assaut. Une fenêtre ouverte sur un inquiétant futur…

À n’en point douter, l’intelligence artificielle et la robotique sont deux technologies qui vont transformer le champ de bataille. Il y a quelques jours, le Chief Software Officer du Pentagone annonçait sa démission en estimant que la Chine a déjà gagné la guerre de l’IA contre les États-Unis.

Dans un futur proche, les pays se feront la guerre par le biais d’armes automatisées, de robots tueurs et de soldats dotés d’implants IA et d’armures robotisées. Et si ce futur était déjà là ?

Dans le cadre de la conférence annuelle Association of the United States Army 2021 de Washington DC, le premier chien-robot doté d’un fusil d’assaut vient d’être dévoilé. Ce robot quadrupède est une unité Vision 60, fabriquée par Ghost Robotics. Il a été équipé d’une arme à feu par le spécialiste Sword International.

Le fusil en question est intitulé SPUR (Special Purpose Unmanned Rifle). Cette arme offre un zoom optique jusqu’à 30 fois, une caméra thermique, et une portée de 1200 mètres.

Peu de détails ont été communiqués sur le partenariat entre Ghost et Sword. Notons que les chiens-robots de Ghost sont d’ores et déjà testés par l’armée américaine. En 2020, la 325th Security Forces Squadron de la Tyndall Air Force Base de Floride est devenue la première unité du Department of Defense à utiliser des robots quadrupèdes en opération. Ces machines ont été utilisées pour patrouiller autour de la base, et naviguer dans des zones marécageuses difficilement praticables.

Le jour où les robots sont devenus des armes de guerre

Jusqu’à présent, la reconnaissance est le principal cas d’usage des chiens-robots. Ils permettent notamment la cartographie et la surveillance vidéo à distance grâce à leurs capteurs et caméras embarquées. Ces machines pourraient aussi être exploitées en guise d’antennes cellulaires mobiles, pour le déminage et le désamorçage de bombes, ou encore pour détecter des substances chimiques ou radioactives.

En équipant un robot quadrupède d’une arme, Sword International lui donne à présent la capacité d’ouvrir le feu. On ignore pour l’instant dans combien de temps l’armée américaine adoptera ce dispositif, et dans quelle mesure les opérations resteront supervisées par l’humain.

Depuis plusieurs années, les experts craignent l’émergence des  » robots tueurs «  et des nombreuses dérives possibles. Malheureusement, malgré de nombreuses manifestations et pétitions pour une règlementation stricte, le gouvernement américain ne semble pas déterminé à interdire ces dangereuses machines. L’essor des armes autonomes semble désormais inexorable.

Notons que le fusil SPUR n’est pas compatible uniquement avec le Vision 60, mais avec une large variété de robots-chiens. Parmi les autres modèles de robots quadrupèdes, le plus connu est Spot par Boston Dynamics. Toutefois, cette entreprise refuse que ses machines soient équipées d’armes.

En revanche, de nombreuses entreprises vont fabriquer des robots au fil des années à venir à l’instar du chinois Xiaomi. Parmi elles, certaines ne verront pas d’objection à ce que leurs produits soient utilisés comme des armes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest