CPU IA

La Chine a créé ce CPU en moins de 5 heures avec l’IA : peut-on rivaliser ?

Un exploit révolutionnaire : la Chine fabrique un CPU grâce à l’IA en moins de 5 heures. L’impact de cette avancée technologique suscite des interrogations quant à l’avenir de la conception des processeurs.

L’émergence de l’intelligence artificielle (IA) promet de révolutionner l’industrie des processeurs. Cette prouesse effectuée par des chercheurs chinois ouvre de nouvelles perspectives pour le marché des processeurs. En effet, l’utilisation de l’IA pourrait bouleverser la conception, la production et les délais de fabrication des processeurs.

CPU créé par IA : une nouvelle méthode de production révolutionnaire

La Chine a réussi à construire un CPU RISC-V en moins de cinq heures grâce à l’utilisation d’un modèle d’IA révolutionnaire. Cette réalisation a été rapportée dans une publication de recherche datée du 27 juin. L’équipe derrière cet exploit est constituée de 19 chercheurs chinois issus de cinq écoles supérieures de technologie prestigieuses. 

L’approche novatrice mise en œuvre par ces chercheurs a pour objectif de créer des machines auto-évolutives. Elle permettrait de transformer les flux de travail conventionnels de conception de processeurs. Cela impliquera également un changement dynamique de l’industrie mondiale des semi-conducteurs.

Le modèle d’IA utilisé a été en mesure de construire une unité centrale de traitement fonctionnelle en moins de cinq heures. Cela contraste fortement avec les géants de la fabrication tels qu’Intel ou AMD, qui prennent généralement quatre ans pour construire un processeur

Quelles sont les caractéristiques de ce CPU créé par IA ?

Cette unité centrale s’appuie sur un jeu d’instructions d’IA appelé RISC-V 32IA. D’après les tests, elle est capable de faire fonctionner le système d’exploitation Linux. Les chercheurs affirment que l’UC peut avoir des performances comparables à celles de l’unité centrale 80486SX d’Intel, fabriquée en 1991.

Le processeur RISC-V 32IA a été conçu pour fonctionner à une fréquence de 300 MHz. C’est largement inférieur à la vitesse de traitement des processeurs actuellement sur le marché. Toutefois, le but de l’équipe de recherche n’était pas encore sur la performance pour ce premier essai. Les chercheurs voulaient explorer si les machines sont capables de concevoir des puces de la même manière que les humains. 

D’après l’équipe, les précédentes réalisations de l’intelligence artificielle étaient plutôt restreintes en termes de taille et de portée. Ainsi, afin de repousser les limites de la conception assistée par l’IA, les chercheurs ont envisagé de permettre à un algorithme de créer de manière automatique un CPU RISC-V.

Néanmoins, les chercheurs visent à améliorer les performances de ce processeur révolutionnaire en incorporant des algorithmes augmentés plus sophistiqués

Conception des unités centrales par IA : vers une autonomie évolutive

La conception d’une unité centrale RISC-V en utilisant l’IA ne présente pas seulement un intérêt à la recherche. Elle offre également des perspectives prometteuses pour la création de nouvelles unités centrales

D’après les experts, l’IA pourrait considérablement réduire les délais de conception et d’optimisation dans l’industrie des semi-conducteurs actuelle. De plus, les chercheurs soulignent dans leurs conclusions la possibilité de pousser cette recherche encore plus loin. Cela permettra de construire une machine auto-évolutive avec des performances de base déjà élevée. 

Cette avancée pourrait révolutionner le processus de développement des unités centrales. Elle offre la possibilité d’une évolution autonome et adaptative des systèmes informatiques grâce à l’utilisation intelligente de l’intelligence artificielle.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *