CTEM

Explorez le CTEM (Continuous Threat Exposure Management) : la clé pour protéger vos données

Afin de prévenir les cyberattaques, et ainsi assurer la sécurité des utilisateurs, des spécialistes ont établi un système spécifique. C'est le CTEM ou Continuous Threat Exposure Management. Une avancée considérable pour avoir un pas d'avance sur les hackers.

Sans stratégie précise, les centres de données, les grandes entreprises, et tous les autres secteurs sont sous la menace constante des cyberattaques. De plus, les pirates informatiques ont plus de facilité à extraire les renseignements dans cette situation. Mais ce n'est plus le cas, avec le programme CTEM. Mis en place en 2022 par , ce système vise à renforcer les protocoles de sécurité avec une approche innovante. Tout savoir.

CTEM (Continuous Threat Exposure Management) : qu'est-ce que c'est ?

Pour certains, l'approche CTEM est une simple stratégie de surveillance. Toutefois, le concept est un peu plus sophistiqué. En effet, les spécialistes ont donné une définition assez précise. Le CTEM est un ensemble de surveillance en temps réel, de surveillance, ainsi que des tests de contrôle, le tout au sein d'une seule et même organisation.

Les professionnels du CTEM sont alors assez variés. D'un côté, il y a des RedTeam pour assurer une partie des missions. De l'autre, les membres du BlueTeam. Il existe aussi d'autres spécialistes pour prendre en charge les autres tâches.

L'objectif est de rechercher les failles en temps réel. Ainsi, il sera plus facile de la corriger avant l'arrivée des hackers. Et selon Gartner, l'approche CTEM devrait être une référence pour toutes les organisations.

« D'ici 2026, les organisations qui priorisent leurs investissements en sécurité sur la base d'un programme continu de gestion des expositions (CTEM) seront trois fois moins susceptibles de souffrir d'une violation (des données) » explique Gartner dans un rapport de juillet 2022.

L'approche CTEM : comment ça marche ?

Même si les spécialistes d'une équipe CTEM ont leurs propres expériences, il y a toujours un point de départ pour tous. En général, le système se focalise sur trois bases : le Machine Learning, les analyses avancées, et d'autres formes d'intelligence artificielle. Ces trois approches combinées ont un seul et même objectif : identifier et catégoriser les menaces.

Le tout se passe en temps réel. Effectivement, des professionnels de la cybersécurité font une surveillance constante des activités dans une organisation. Ils peuvent analyser le niveau de sécurité, et aussi les risques encourus. En cas de défaillance, les spécialistes CTEM peuvent aider l'organisation concernée à prendre des décisions éclairées. Après tout, ils ont déjà des données de sécurité précises, des informations sur les menaces et ainsi leurs conséquences.

L'approche CTEM permet d'établir un plan précis pour prévenir les menaces. Ici, les professionnels des RedTeam et des BlueTeam entrent en jeu.

En cas de cyberattaques, la gestion continue des risques est nécessaire pour réduire les dégâts. De ce fait, les hackers ne peuvent extraire qu'une petite partie des données.

La Continuous Threat Exposure Management est alors sur tous les plans. De la prévention, aux ripostes, jusqu'à la limitation des dégâts, cette stratégie est une des plus efficaces actuellement.

Pourquoi utiliser l'approche CTEM ?

La performance des hackers évolue en fonction des avancées technologiques. Ils peuvent créer des malwares sophistiqués, et plusieurs formes de cyberattaques. Toutes les entreprises doivent renforcer leurs systèmes de sécurité sur le long terme. L'approche CTEM permet alors d'atteindre ces objectifs. Voici les avantages de ce système innovant.

Catégorisation des menaces

Cette approche permet de mieux évaluer les impacts de chaque menace. De ce fait, tous les services peuvent agir en fonction de la situation. Par exemple, le centre de données court un risque d'intrusion massif. Les services financiers peuvent préparer un budget nécessaire pour renforcer le protocole de sécurité. Les spécialistes de la cybersécurité ont aussi la possibilité de concocter un plan bien ficelé. En cas d'attaque, tout le monde peut riposter à sa manière.

Gestion proactive des risques

Comme le CTEM se base sur une surveillance continue, les spécialistes de la cybersécurité peuvent réagir en cas de menace. Cette méthode améliore la cyberdéfense d'une entreprise, peu importe l'ampleur des données. Toutefois, il faut des ressources considérables pour mettre en œuvre cette stratégie sur le long terme.

Données de menaces en temps réel

Les intelligences artificielles, comme le Machine Learning, et les systèmes d'analyse avancée ont besoin d'une base de données massives pour œuvrer. Le CTEM, en plus de sa surveillance en temps réel, fournit aussi des informations considérables à ces outils. Ainsi, il sera plus facile d'entraîner ces IA aux menaces.

Développer la cyber-résilience

Au fur et à mesure de la surveillance continue, le système CTEM permet d'améliorer la performance des dispositifs de sécurité. En effet, les spécialistes ont l'occasion d'adapter leurs approches en fonction de la situation.

Adaptation en fonction de l'évolution de la technologie

Une organisation qui se focalise sur le système CTEM peut rivaliser avec les hackers. En effet, l'analyse en temps réel des risques permet d'affiner les approches de riposte. Cette stratégie est une référence pour rester au niveau des cybermenaces. Dans le cas contraire, les données sont exposées constamment à des risques, et à une fuite massive.

Les 5 étapes du système CTEM

Pour assurer l'efficacité du CTEM, les spécialistes doivent passer par 5 étapes précises. D'un côté, il faut gérer les risques, de l'autre, il faut riposter. C'est un cycle continu pour renforcer la sécurité des données.

Cadrage

Tout commence par la préparation. Durant l'étape de cadrage, les spécialistes du CTEM évaluent la portée du programme. Avec cette approche, il sera plus facile de déterminer les risques encourus.

Découverte

Après le cadrage, les spécialistes du CTEM identifient tous les dispositifs et les centres de données vulnérables. Ce sont des logiciels, matériels de surveillances, serveurs, etc.

C'est durant cette étape que les professionnels en cybersécurité font un audit complet du système de sécurité. Afin de détecter les failles, ces spécialistes utilisent plusieurs approches. Les tests d'intrusion font partie des références. Mais ils peuvent aussi se focaliser sur une évaluation avancée des vulnérabilités.

Priorisation

Si les spécialistes de la cybersécurité se focalisent sur toutes les menaces, ils peuvent passer à côté des plus graves. Il faut alors prioriser les risques en fonction de leurs impacts sur les données. C'est la 3e étape de l'approche CTEM.

Cette hiérarchisation passe surtout par des méthodologies d'évaluation précises. Il existe plusieurs critères, mais la référence reste surtout les impacts sur les actifs. En effet, les menaces qui touchent les activités commerciales peuvent engendrer des faillites. Les hackers peuvent transférer les fonds vers d'autres comptes s'ils ont les identifiants bancaires des entreprises et des clients. Toutefois, ce n'est qu'un exemple. 

Validation

Une fois les menaces identifiées, et catégorisées, le CTEM passe en action. Des professionnels mettent en œuvre leurs plans pour renforcer le système de sécurité d'une entreprise.

Les mises à jour des logiciels sont les méthodes les plus courantes. Toutefois, ces experts peuvent aussi ajouter des systèmes de sécurité supplémentaires. Ces deux stratégies combinées couvrent la majorité des menaces. Mais en cas d'attaques massives, le CTEM a d'autres approches. La modification des paramètres de sécurité entre en jeu.

CTEM

L'étape de la validation est une des plus importantes dans le CTEM. En effet, elle implique tous les services et les professionnels d'une entreprise. Spécialistes en cybersécurité, informaticiens, développeurs, employés des différentes branches. Cette collaboration permet d'établir une approche organisée face aux menaces.

Mobilisation

C'est la dernière étape du CTEM. Une fois les plans établis, les experts définissent l'ampleur des stratégies, les buts, et ainsi objectifs. La mobilisation fait aussi appel aux différentes parties prenantes. En effet, il faut des fonds considérables pour soutenir l'approche CTEM sur le long terme. Certes, c'est une étape conséquente. Cependant, elle est nécessaire pour mettre en œuvre une protection efficace contre toutes formes de cyberattaque. La mobilisation n'est pas seulement réservée aux multinationales, mais à toutes les entreprises.

Suivi d'une approche CTEM : comment évaluer la réussite du programme ?

La mobilisation est l'étape finale du CTEM (Continuous Threat Exposure Management). Toutefois, le suivi est aussi un incontournable dans cette stratégie. Il existe 5 paramètres pour assurer l'efficacité du programme.

Temps moyen de détection

Ce paramètre permet d'évaluer la rapidité des logiciels et des professionnels en cybersécurité à détecter les menaces.

Temps moyen de réponse

Détecter les menaces à une vitesse grand V ne suffit pas, il faut réagir. La latence entre l'identification et la riposte indique aussi la performance du CTEM.

Délai de réponse aux incidents

Ce paramètre concerne surtout les situations d'attaque. En cas d'intrusion dans les serveurs, le temps de réponse doit être le plus court possible. Ainsi, les hackers n'ont pas le temps d'extraire les informations sensibles.

Taux de correction des vulnérabilités

La performance du CTEM est évaluée par sa capacité à corriger les failles. Ce paramètre est exprimé en pourcentage. C'est aussi un moyen pour estimer la capacité de prévention du programme en place.

Réduction des risques

C'est un des paramètres de suivi les plus efficaces. Il existe alors des systèmes de notation spécifiques pour évaluer le taux de réduction des risques. Cette approche se base surtout sur la qualité des protocoles de sécurité, des logiciels de protection, et de l'expérience des équipes.

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *