formation prompt engineer

Formation Prompt Engineer : comment devenir maître de l’IA générative ?

Vous avez toujours rêvé de travailler dans l’IA, sans forcément détenir de compétences techniques en Data Science ou Machine Learning ? Découvrez tout l’intérêt de suivre une formation de Prompt Engineer, pour tirer profit de votre talent littéraire et de votre créativité !

L’intelligence artificielle générative est en train de révolutionner le monde de l’entreprise. Dans tous les secteurs, les outils comme ChatGPT ou MidJourney permettent d’automatiser de nombreuses tâches.

Si l’on peut redouter un grand remplacement du travail humain, cette technologie va aussi permettre une explosion de la productivité et stimuler massivement l’économie.

Toutefois, comprendre la façon dont les modèles de langages comme GPT se comportent est tout un art. Même les plus grands experts techniques ne sont pas forcément capables de maîtriser ces IA.

C’est la raison pour laquelle les personnes capables de communiquer avec ces outils sont désormais très recherchées en entreprise. On les appelle les Prompt Engineers, et le salaire pour ce métier peut dépasser 335 000 dollars par an…

Qu’est-ce que le Prompt Engineering ?

L’ingénierie de prompt est une puissante méthode pour optimiser les résultats produits par les IA génératives comme ChatGPT ou MidJourney.

Cette discipline consiste à créer des prompts efficaces, telles que des questions ou des instructions, afin de diriger le comportement et la production des modèles IA.

Elle implique de créer des prompts précis et complets, minutieusement structurés, permettant aux utilisateurs d’obtenir exactement les résultats souhaités.

C’est en 2017, avec l’invention des Transformers par Google, que le Prompt Engineering a pris son envol. Ces modèles de langage d’un genre nouveau se distinguent par leur compréhension du contexte et leur adaptabilité.

Il est possible de les pré-entrainer à grande échelle et de leur apprendre à représenter les mots et les phrases en contexte. Cette innovation a notamment permis à OpenAI de créer GPT (Generative Pre-Trained) en 2018.

Dès lors, les chercheurs ont commencé à user de techniques d’ingénierie rapide pour diriger ces LLM (larges modèles de langage). Différentes approches et stratégies ont été expérimentées.

En guise d’exemple, on peut citer la conception de prompts riches en contexte, l’utilisation de templates basés sur des règles, l’incorporation d’instructions, ou l’exploration de techniques comme le prefix tuning.

Le but était d’étendre le contrôle, de limiter les biais et d’accroître les performances globales des modèles de langage. Au fil du temps, l’ingénierie de prompts s’est popularisée parmi les experts en NLP et les programmeurs à travers des publications scientifiques, des forums de discussions ou même des bibliothèques open-source.

À quoi sert l’ingénierie de prompts ?

L’ingénierie de prompts est indispensable pour améliorer l’utilisation et l’interprétabilité des systèmes IA. Les avantages sont nombreux.

Tout d’abord, en donnant des instructions claires par le biais des prompts, il devient possible de diriger le modèle de langage pour générer les réponses souhaitées. C’est donc un moyen de contrôler l’IA de façon précise.

Il s’agit aussi d’une manière de réduire les biais dans les résultats, ou même de modifier le comportement d’un modèle de langage pour permettre à l’IA de devenir experte dans un domaine ou une tâche particulière.

Face à l’essor des outils d’intelligence artificielle au cours des derniers mois, certains considèrent que le prompting va devenir l’interface du futur. C’est pourquoi les entreprises recherchent désormais des experts capables de manier ces solutions à la perfection : les Prompt Engineers.

Qu’est-ce qu’un Prompt Engineer ?

Contrairement aux idées reçues, un Prompt Engineer n’est pas forcément un expert technique. Ce métier requiert avant tout des compétences universelles qui ne sont pas limitées au domaine de l’informatique.

Ainsi, l’essor de l’ingénierie de prompt ouvre la voie de l’IA générative aux personnes créatives avec une large diversité de compétences.

En janvier 2023, l’ancien directeur de l’IA de Tesla, Andrej Karpathy, affirmait sur Twitter que « le nouveau langage de programmation le plus à la mode est l’anglais ».

Et même si certaines organisations comme le Boston Children Hospital ont publié des offres d’emploi pour des Prompt Engineers avec plusieurs années d’expérience en ingénierie ou en code informatique, ce n’est pas toujours indispensable.

Par exemple, le site Business Insider a relayé l’histoire d’Anna Berstein : une rédactrice et assistante de recherche historique devenue Prompt Engineer chez Copy.ai.

De même, la startup Anthropic a publié une offre d’emploi pour un Prompt Engineer et encourage les candidats à postuler même s’ils n’ont pas un haut niveau de familiarité avec l’utilisation des Larges Modèles de Langage.

anthropic offre emploi

Pour cause, un bon Prompt Engineer doit avant tout compenser les limites de l’IA. Par exemple, même si les chatbots sont très bons en syntaxe et vocabulaire, ils n’ont pas d’expérience concrète du monde. C’est à l’ingénieur de leur prêter ses 5 sens.

Parmi les compétences non techniques que doit posséder ce professionnel, on compte la communication, l’expertise métier, la maîtrise de la langue, l’esprit critique et la créativité.

Certains experts s’interrogent sur la pertinence de rôle à long terme, car les IA génératives vont évoluer rapidement. Il sera bientôt possible d’obtenir de meilleurs résultats même avec des prompts minimalistes.

Pour l’heure, toutefois, il s’agit d’un métier en plein essor. Suivre une formation de Prompt Engineer dès maintenant peut vous permettre d’accéder à de nombreuses opportunités !

Comment fonctionne l’ingénierie de prompts ?

Afin de créer de puissants prompts, l’ingénieur s’appuie sur un processus méthodique. Il commence par fixer clairement le but ou l’objectif qu’il souhaite que le modèle de langage atteigne : complétion de texte, traduction, synthèse…

Dans un second temps, il définit les « inputs » (entrées) requis pour le modèle de langage et les résultats (ouputs) désirés.

L’étape suivante consiste à créer des prompts communiquant clairement au modèle le comportement attendu. Les questions doivent être claires, concises et adaptées au but visé. Ceci peut nécessiter plusieurs tentatives et modifications.

Afin de tester l’efficacité de ses prompts, l’ingénieur les teste en les donnant à un modèle de langage et évalue les résultats. Il cherche aussi les failles et modifie ses instructions de manière itérative pour accroître les performances.

Enfin, en fonction des résultats de ces évaluations, il calibre et perfectionne ses prompts par le biais d’ajustements mineurs.

Pourquoi suivre une formation Prompt Engineer ?

Le métier de Prompt Engineer est désormais considéré comme l’une des professions les plus en vogue dans le domaine de la technologie.

Les entreprises recherchent ces experts afin de les aider à entraîner et adapter les outils IA à leurs activités, afin d’exploiter toutes les possibilités offertes par cette puissante technologie.

De manière générale, la demande pour les professionnels capables de comprendre et de travailler avec les outils IA est en plein essor.

Sur LinkedIn, le nombre d’offres d’emploi mentionnant l’IA générative a été multiplié par 36 entre 2022 et 2023. De même, entre 2021 et 2022, le nombre d’offres contenant « GPT » a augmenté de 51%.

Or, certains de ces postes sont accessibles même aux personnes sans bagage technique. C’est donc une occasion rêvée pour commencer une carrière dans le domaine d’avenir de l’IA et de la tech.

Et les salaires peuvent atteindre des montants mirobolants. Par exemple, la startup Anthropic propose 335 000 dollars par an pour un poste de Prompt Engineer à San Francisco. Les candidats doivent avoir « l’esprit d’un hacker créatif » et « aimer résoudre des puzzles ».

De son côté, Klarity propose 230 000 dollars pour un poste de machine learning engineer capable de « prompter et comprendre comment produire le meilleur résultat » avec les outils IA.

Le cabinet de conseil Booz Allen Hamilton a proposé un poste de Prompt Engineer à 210 000 dollars pour les candidats avec plus de trois ans d’expérience dans l’implémentation des modèles de machine learning.

Même l’acteur Donald Glover cherche à recruter un ingénieur et un animateur de prompt pour son nouveau studio de création.

Ainsi, suivre une formation de Prompt Engineer peut vous permettre d’accéder à de nombreuses opportunités d’emploi hautement rémunérées et vous ouvrir de nouvelles portes pour le futur.

Les meilleures formations Prompt Engineer

Il existe déjà de nombreuses formations Prompt Engineer. Sur YouTube, beaucoup de vidéos de tutoriels permettent d’apprendre l’art du prompting.

Par exemple, Isa Fulford d’OpenAI et Andrew NG de DeepLearning.AI proposent une formation d’introduction très instructive.

Vous pouvez aussi découvrir des guides gratuits comme ceux de Learn Prompting. La plateforme PrompHero propose également un Crash Course en ligne à 99 dollars.

Les plateformes de formation comme Udemy et Coursera ont d’ores et déjà créé des formations dédiées aux Prompt Engineers.

En guise d’alternative, vous pouvez apprendre en autodidacte en étudiant les prompts prêts à l’usage sur des plateformes comme PromptHero ou FlowGPT.

Une tendance éphémère ?

Malgré la forte demande, certains experts pensent que l’ingénierie de prompt n’est qu’une tendance éphémère.

L’IA évolue rapidement, et pourrait vite devenir capable de générer ses propres prompts. Par conséquent, le métier de Prompt Engineer serait totalement inutile.

Ainsi, si vous envisagez d’apprendre cette profession, le professeur Ethan Mollick de l’Université de Pennsylvanie recommande de faire preuve d’une extrême prudence.

Selon lui, « il n’est pas clair que l’ingénierie de prompts va compter à long terme puisque les programmes IA deviennent meilleurs pour anticiper les besoins des utilisateurs et pour générer des prompts ».

De plus, « nous ne savons pas non plus s’il y a une compétence spécifique impliquée dans l’ingénierie de prompt où si elle requiert juste de passer beaucoup de temps avec les chatbots ».

Toujours d’après Lennon, « ce sont des métiers que seulement 500 personnes peuvent faire à l’heure actuelle, donc les salaires sont fous, mais dans six mois 50 000 personnes seront capables de faire ce job ».

Il estime donc que la valeur de cette connaissance est plus élevée aujourd’hui qu’elle ne le sera demain. On peut s’attendre à ce que les salaires élevés proposés à l’heure actuelle diminuent rapidement.

Plutôt que d’opter pour une formation en ligne payante, il peut donc être pertinent d’expérimenter par soi-même les larges modèles de langage comme GPT et Bard afin de développer sa propre approche du prompting.

C’est d’autant plus judicieux que les systèmes IA changent si vite que les prompts qui fonctionnent aujourd’hui ne le feront pas forcément dans le futur. Les enseignements d’une formation pourraient devenir obsolètes en quelques semaines…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

1 commentaire

  1. Cyril Pierre de Geyer

    Vous pouvez aussi suivre une formation prompt engineer compatible CPF avec Rocket School :

    Programme de la formation

    1/ Introduction à l’IA, Deep Learning et aux Large Language Models
    2/ Panorama des IA spécialisées et introduction au prompt engineering
    3/ Prompt Engineering avancé : Techniques, Comparaisons, Risques et Pratique
    4/ Cas d’usages et TP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *