instagram marketplace nft

Instagram devient une marketplace NFT : comment Meta va défier OpenSea ?

C’est officiel : Instagram va devenir une marketplace NFT. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce projet, et comment créer, vendre ou acheter des tokens non fongibles sur le réseau social de Meta.

Fin 2021, Facebook a changé de nom pour devenir Meta. Depuis lors, la firme cherche à se frayer une place dans l’univers du Web3.

Tout au long de 2022, Meta a notamment tenté d’intégrer les NFT à ses réseaux sociaux Facebook et Instagram. La firme souhaite permettre aux utilisateurs de créer, afficher et vendre des NFT.

pcloud black friday 2022

Au mois de mars, Mark Zuckerberg a annoncé son intention de transformer Instagram en marketplace NFT. Il n’avait toutefois pas communiqué de détails sur le moment.

Puis, lors d’une mise à jour Instagram de mai 2022, Meta a commencé à tester ses fonctionnalités NFT. La firme a notamment permis à une poignée d’utilisateurs de partager les NFT qu’ils ont créés ou collectés sur leurs profils et dans le flux de leurs « followers ».

L’annonce officielle précisait que des fonctionnalités similaires seraient prochainement ajoutées à Facebook, aux côtés de NFT en réalité augmentée sur Instagram Stories via Spark AR pour permettre aux usagers de placer des oeuvres numériques dans leur espace physique.

Ce n’est qu’en juin 2022 que Meta a dévoilé l’intégralité de sa feuille de route NFT. Puis, en août, la firme a déployé des fonctionnalités pour les utilisateurs de 100 pays dans le monde.

Pour autant, les principales fonctionnalités NFT n’avaient pas encore été ajoutées. Il s’agit notamment de la capacité à créer / frapper, acheter, et vendre des NFT entre eux sur Facebook et Instagram.

C’est désormais chose faite. Un test public a commencé, et une sélection d’utilisateurs sont désormais capables de vendre leurs NFT à leurs audiences sur Instagram.

meta nft instagram

L’avis des créateurs de NFT

Parmi les créateurs de NFT sélectionnés pour tester les fonctionnalités de marketplace NFT sur Instagram, on compte Dave Krugman. Ce dernier se dit enthousiasmé par ces nouveaux outils, car ils lui permettront de partager la valeur qu’il crée avec sa communauté.

Selon lui, « à l’ère des communautés créatives interconnectées, la priorité est l’alignement des incitations. Si les choses bénéfiques à mon audience le sont aussi pour moi, nous sommes capables de créer une symbiose sociale ».

Il estime que les NFT créent un lien financier entre créateur et collectionneur alignant leurs priorités : « quand quelqu’un possède un actif numérique que j’ai créé, la valeur de cet actif est liée à mon propre succès créatif. Nos incitations sont donc alignées à un niveau profond. Nous partageons un but commun, et ceci crée une connexion plus saine entre la communauté et le créateur ».

Le créateur souligne aussi que ces fonctionnalités peuvent l’aider à mieux atteindre des sous-ensembles spécifiques de son audience. D’après ses dires, « les collectibles numériques me permettent de créer des communautés de niche au sein de ma communauté, des micro-économies qui m’aident à financer et alimenter ma fabrication créative ».

Il explique que « plus je reçois de soutien, plus je peux pousser mes idées. Et plus loin je les pousse, plus je reçois de soutien. C’est un cercle vertueux ». Cette nouvelle marketplace NFT sur Instagram va donc être un précieux atout pour les créateurs.

Selon Krugman, il est n’est pas surprenant qu’Instagram soit le premier réseau à intégrer les NFT à son expérience utilisateur. Pour cause, cette plateforme a déjà permis de supprimer les barrières à la publication d’images en la décentralisant. Il compare ce phénomène à la façon dont la presse a libéré l’expression écrite

Prix et date de lancement

Afin de permettre à tout un chacun d’accéder à ces fonctionnalités, Meta a promis que les NFT seront vendus sur ses plateformes sans frais additionnels pour les parties impliquées.

Toutefois, cette promesse ne s’étend qu’à 2024. Rappelons aussi que les achats de NFT via une application sur Android ou iOS sont soumis aux frais des boutiques d’applications respectives de ces OS mobiles, pouvant aller jusqu’à 30%.

De leur côté, les créateurs peuvent fixer une commission sur la revente de leurs travaux. Cette commission peut aller de 5% à 25%.

Ce dernier point risque d’inquiéter certains créateurs. Par le passé, Meta a aussi indiqué son intention de prélever une commission massive de 50% sur les ventes d’objets virtuels dans son métavers Horizon Worlds.

Quoi qu’il en soit, il pourrait s’agir d’un pari gagnant pour Meta. Après s’être hissé comme l’une des principales plateformes du Web2, le réseau social pourrait faire partie des sites principaux du Web3.

Pour l’heure, ces nouveaux outils sont uniquement disponibles pour un petit groupe de créateurs situés aux États-Unis. Meta promet d’étendre ces fonctionnalités à d’autres pays très prochainement…

En attendant, les autres fonctionnalités NFT plus largement disponibles ont reçu une mise à jour. Pour les collectionneurs, la blockchain Solana et le wallet Phantom sont désormais pris en charge. Les vidéos NFT peuvent aussi être utilisés sur les profils Instagram, et les métadonnées OpenSea sont ajoutées pour plusieurs collections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest