adobe firefly ia

Adobe Firefly : l’IA rivale de MidJourney qui respecte les artistes ? Tout savoir

Adobe lance Firefly : une nouvelle suite d'outils d'IA générative « text-to-image » dans la lignée de et . Pour se distinguer de la concurrence, le géant américain compte mettre l'accent sur le respect des artistes et de la propriété intellectuelle… découvrez tout ce que vous devez savoir !

Depuis plusieurs mois, les outils d'intelligence artificielle « text-to-image » comme DALL-E et MidJourney rencontrent un succès viral.

Ces IA permettent de créer une image à partir d'un simple prompt textuel. Elles sont utilisées par les graphistes, par les architectes et par de nombreux artistes.

Pendant l'été 2022, un tableau créé par MidJourney a gagné une compétition d'art dans le Colorado. Récemment, le premier manga créé avec cet outil a été publié et Coca-Cola organise un concours pour créer la nouvelle étiquette de son soda avec DALL-E.

Toutefois, ces solutions d'intelligence artificielle suscitent aussi la controverse. Elles ont été entraînées sur de nombreuses oeuvres d'artistes sans demander leur consentement, et beaucoup se sentent tout bonnement victimes de plagiat.

À présent, c'est au tour d'Adobe de lancer son propre générateur d'image IA : Firefly. Et pour se distinguer de la concurrence, le géant américain compte justement faire valoir son respect des créateurs

Qu'est-ce que Adobe Firefly ?

Pour être exact, Adobe Firefly n'est pas un outil unique, mais une « famille de modèles d'IA générative ».

Pour l'heure, les deux premiers outils de cette suite viennent d'être lancés par la firme. Le premier fonctionne comme DALL-E et MidJourney, en créant une image à partir d'un prompt textuel.

Le second modèle génère du texte stylisé. On pourrait le définir comme une variante de WordArt basée sur l'IA.

Ces deux outils sont accessibles via navigateur web, et génèrent des images JPEG ou PNG en définition 2000×2000. Ils s'adressent aux illustrateurs, artistes conceptuels, graphistes et autres artistes 2D.

À l'avenir, Adobe compte aussi proposer de l'édition de vidéo basée sur les prompts textuels ou encore des capacités 3D.

L'entrée d'Adobe dans le domaine de l'IA générative

Ce lancement est important pour Adobe, qui occupe depuis longtemps une place centrale dans l'écosystème des applications créatives.

Au cours de l'année passée, la firme est restée dans l'ombre de nouveaux acteurs proposant de puissants outils pour la création d'images, de vidéos et de sons.

Toutefois, selon le vice-président de l'IA générative chez Adobe, Alexandru Costin, l'entreprise « n'a pas peur du changement, et embrasse ce changement ».

Elle compte « apporter ces capacités à nos produits pour que les clients n'aient pas besoin de savoir ce qui est génératif ou non ».

Une IA respectueuse de la propriété intellectuelle

 

S'il existe déjà de nombreuses IA génératives, Adobe est l'une des rares entreprises désirant faire preuve de transparence quant aux données sur lesquelles ses modèles sont entraînés.

D'après la firme, toutes les données utilisées pour nourrir son IA sont libres de droits, licenciées pour l'entraînement, ou issues de la banque Adobe Stock pour laquelle elle détient les droits d'utilisation.

Ainsi, l'offre d'Adobe devrait nettement moins contrarier les artistes et être davantage adaptée à un usage par les entreprises.

Comme l'explique Costin, cette IA peut générer du contenu de haute qualité et ne risque pas de recréer la propriété intellectuelle d'autres marques puisqu'elle ne l'a jamais vue.

De plus, Adobe prévoit de payer les artistes qui contribuent aux données d'entraînement. Ce partenariat ne sera pas proposé au lancement, mais cette « stratégie de compensation » va être développée avant la fin de la beta.

adobe firely text image

Une autre fonctionnalité prévue permettra aux artistes d'entraîner le système sur leurs propres travaux pour qu'il puisse servir d'assistant en générant du contenu dans leur propre style sur Photoshop.

Pour éviter les dérives, Adobe réfléchit à une façon d'empêcher l'utilisateur d'entraîner l'IA sur le travail d'un autre artiste. Il serait par exemple possible de comparer les images téléchargées sur son réseau social de partage d'art Behance.

Un artiste pourra aussi bloquer l'entraînement de l'IA sur ses travaux. La firme développe un système « Do Not Train » (ne pas entraîner) à incorporer aux métadonnées d'une image. Des discussions sont en cours avec d'autres créateurs de modèles pour généraliser cette approche.

Cette idée n'est pas sans rappeler le site web « Have I Been Trained », lancé par Stability AI pour permettre aux artistes de vérifier si leurs oeuvres ont été utilisées pour entraîner le générateur d'image Stable Diffusion et demander leur suppression du jeu de données.

Un outil plus intuitif que ses concurrents

L'ambition d'Adobe est aussi de proposer des outils IA plus simples d'utilisation que la concurrence. Plutôt qu'avoir à composer une ligne complexe de descriptions pour le style d'une image, les utilisateurs pourront exploiter des styles, des éclairages et des ratios d'aspect pré-construits.

Il sera même possible d'appliquer ces effets à une image déjà générée, plutôt que d'avoir à générer une nouvelle création pour chaque modification.

De même, l'outil de stylisation textuelle propose des options pour la taille de police ou la couleur de l'arrière-plan.

L'intelligence artificielle bientôt incorporée aux outils Adobe

Adobe prévoit d'ores et déjà d'intégrer l'IA de Firefly à ses applications créatives. Il sera notamment possible de générer un « outpainting » pour Photoshop. Sur Premiere, l'IA pourra modifier le style ou les couleurs d'une image à l'aide d'un simple prompt.

Sur Illustrator, elle pourra générer des variations vectorielles pour des croquis dessinés à la main. On ignore pour l'instant quand ces nouvelles fonctionnalités seront déployées.

Adobe Firefly : prix et disponibilité

Pour l'heure, Adobe Firefly est disponible en version beta. La suite d'outils est uniquement accessible par le biais d'un site web à cette adresse.

Elle est compatible avec les navigateurs Chrome, Safari et Edge. En revanche, les smartphones et tablettes ne sont pas encore pris en charge.

Il n'est pas nécessaire de posséder un compte Creative pour demander l'accès. Toutefois, le nombre d'utilisateurs sera volontairement limité par Adobe.

En parallèle, un nouveau forfait destiné aux entreprises vient d'être lancé pour Adobe Express. Cet abonnement permettra d'accéder à Adobe Firefly, mais aussi à des images, vidéos, polices de stock et templates créatifs. Le prix n'est pas encore annoncé.

À l'avenir, la firme prévoit d'intégrer ses outils d'IA générative à sa suite d'applications créatives incluant Photoshop, Illustrator et Premiere…

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *