Le fondateur de Boston Dynamics révèle le futur de la robotique : êtes-vous prêts ?

Le fondateur de Boston Dynamics révèle le futur de la robotique : êtes-vous prêts ?

Marc Raibert, fondateur et PDG de Boston Dynamics, partage sa vision sur le futur de la robotique. Il révèle un avenir marqué par le progrès de la technologie qui s’impose largement dans notre quotidien comme une aide précieuse. 

Futur de la robotique : des robots de plus en plus agiles et intelligents

En ce qui concerne le futur de la robotique, Marc Raibert, fondateur et PDG de Boston Dynamics, a des avis tranchés et particulièrement optimistes. Il pense que les robots seront de plus en plus intégrés dans notre quotidien, effectuant une variété de tâches qui faciliteront nos vies en plus d’optimiser nos performances.

Raibert met en évidence les rapides progrès de la technologie robotique. Il souligne notamment l’évolution considérable de leurs capacités, à tous les niveaux : motricité, aspect, apprentissage, adaptation…. Les robots deviennent notamment plus agiles et adaptables (à l’image de ses robots dansants), grâce aux progrès de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique. 

https://twitter.com/V_TBot/status/1684241984171675648?s=20

Ces avancées permettent aux robots de naviguer dans des environnements complexes, d’interagir avec des objets et même d’apprendre de leurs propres expériences. Pour Raibert, ces progrès profiteront notamment à l’industrie des soins de santé. L’idée est d’alléger la pression sur le personnel et fournir de meilleurs soins aux patients.

Les robots pourront principalement aider l’équipe médicale à soulever des patients et à l’assister dans les exercices de rééducation. Des humanoïdes seront également conçus pour offrir tout simplement de la compagnie aux personnes âgées. Raibert s’est étalé sur le sujet lors de l’édition 2023 de la Conférence internationale sur la robotique et l’automatisation (ICRA). 

Extraire les humains des environnements dangereux

Avec l’automatisation dans les usines, la robotique joue déjà un rôle sur le lieu de travail en déchargeant les employés des tâches répétitives ou dangereuses. Les robots peuvent également  être envoyés dans des environnements dangereux ou difficiles d’accès pour les recherches. 

Les robots peuvent effectuer ces tâches avec précision et sans risque pour les travailleurs humains. Cela peut augmenter la productivité et réduire les risques d’accidents, précise Raibert. Idéalement, il veut donner aux robots la capacité de regarder un humain réaliser une tâche, de comprendre ce qui se passe et de reproduire ce qu’il voit.

Raibert est optimiste quant au futur  de la robotique, mais il reconnaît qu’il reste encore des défis à relever. Les robots doivent être sûrs, fiables et dignes de confiance avant d’être  intégrés dans notre vie quotidienne. Les robots doivent également améliorer la capacité des humains et non les remplacer. 

Dans cette vision optimiste sur l’avenir de la robotique, les robots assureront une efficacité accrue, amélioreront les soins de santé, rendront les lieux de travail plus sûrs et conduiront à des explorations passionnantes vers de nouvelles frontières. Au fur et à mesure que la technologie progresse, cette aide va se démocratiser. Êtes-vous prêt à vivre avec les robots ? 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

5 commentaires

5 Commentaires

  1. Sans déconner, sérieux !!! Le mec est patron de son entreprise de robots…. Bien sûr qu’il ne va pas se discréditer !!!!
    Ce qu’il ne dit pas, c’est dire que le mélange humanoïde+ IA = fin de l’humanité….
    Mais l’égoïsme et l’ego de ces gars les empêchent d’être impartiaux et objectifs. Seuls les profits comptent quelles que soient les conséquences…. Et c’est à cause de gens comme ça que nous en sommes là…..
    Cette société est en perdition constante….. Dramatique…

  2. Le pb n’ est pas trop le robot mais ce que l homme en fait l invention la plus génial pour être détourner pour en faire le pire
    Un couteau de cuisine peut être une arme, une voiture peut être une arme, des labo de Médoc peuvent devenir des labo d arme chimique, inutile d’où sort un certain virus de ces dernières années

    Et le pb dans tout ça tiend souvent à « ou se faire max de pognon »

    Une entreprise ne va pas s empresser de fournir des exosquelette pour pas que ces employés qui portent des charges tout les jours n ai pas le dos pété à 50ans

    Par contre les drones servent déjà dans les guerre quand bien mm ils n ont pas de jambe et sont volant ça reste un robot un drone, ne tiend qu à l intelligence qu on lui donne pour foncer ou non automatiquement sur une cible geolocalisé ou par reconnaissance de forme

    Dans le secteur médical aussi y aurait des gros besoin, mais là encore ça va surtout se développer dans des cliniques privé pour riche

    Pareil un robot c est comme tout, ça demande des personnes qualifié pour réaliser leur maintenance, et là encore, avant mm de mettre des robot hors sur une chaîne d usine faudrait déjà une réglementation limite supérieur à ce qu on voit déjà dans l aéronautique

    C est comme en informatique, y a déjà trop de pseudo « informaticiens » qui savent juste monter une barrette mémoire et changer la carte graphique et pouf s autoproclamer « informaticien »

  3. Terminator

  4. Partagé se contenue en masse à tout les flics militaire qui on décide de protéger les intérêts de leurs gouvernement et pour dire au flic qui seront bientôt remplacer et heutanazier par leurs gouvernement

  5. Partagé se contenue en masse pour dire au flic qui ont décidé de protéger les intérêts de leurs gouvernement qu’ils seront remplacer par sais robots et heutanazier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *