chatgpt profs conseils openai prompts

OpenAI révèle comment les profs peuvent utiliser ChatGPT : découvrez les prompts

Le remplacement des enseignants par ChatGPT est-il inéluctable ? OpenAI dévoile une liste de conseils et de prompts pour permettre aux professeurs d’utiliser l’IA pour préparer leurs cours ou l’intégrer à leur programme. Découvrez tout ce qu’il faut savoir avant la rentrée !

Au fil des mois, le regard des enseignants sur ChatGPT a beaucoup évolué. Tout d’abord méfiants, ils ont tenté de lutter contre l’usage de cet outil par leurs élèves et de le faire interdire.

En effet, ce chatbot pose un problème dans les classes par sa capacité à rédiger des dissertations ou à compléter des exercices à la place des étudiants. Il s’agit très clairement d’une forme de triche.

Toutefois, par la suite, les profs ont commencé à percevoir les avantages que l’IA peut apporter et la manière dont ils peuvent eux-mêmes l’exploiter pour améliorer leurs cours tout en gagnant du temps dans la préparation.

À présent, OpenAI passe à l’offensive pour inciter le secteur de l’éducation à adopter massivement son robot d’intelligence artificielle.

Sur son blog, la firme américaine présente plusieurs façons d’utiliser ChatGPT pour les enseignants. Le but est non seulement de démontrer que cette IA est bien plus qu’un outil de triche, mais aussi de se faire une place dans les établissements scolaires.

Face au coût de fonctionnement exorbitant de l’application, l’entreprise cherche en effet à rentabiliser son outil par tous les moyens. En début de semaine, elle a également lancé une nouvelle version payante destinée aux grandes entreprises.

Voici comment les profs peuvent se servir de ChatGPT

L’un des exemples donnés est l’utilisation de ChatGPT pour aider les étudiants en langues étrangères à traduire et écrire de manière claire et correcte.

Même si l’intelligence artificielle GPT peut se tromper sur les faits, sa grammaire est toujours correcte grâce au vaste corpus de textes sur lequel elle a été entraînée.

En outre, OpenAI cite aussi des enseignants jugeant pertinent d’utiliser ChatGPT pour créer de nouvelles questions d’examen ou jouer le rôle d’un employeur pour simuler un entretien d’embauche.

L’une des suggestions les plus pertinentes est celle de Geetha Venugopal basée à Chennai en Inde. Ironiquement, elle propose de se servir de ce chatbot pour apprendre aux enfants à ne pas croire tout ce qu’un ordinateur leur dit…

Dans ses cours, elle conseille aux étudiants de se rappeler que les réponses que ChatGPT donne ne sont pas toujours crédibles ou exactes. Elle les invite à penser de façon critique en se demandant s’ils devraient avoir confiance en la réponse et vérifier les informations par le biais d’autres ressources.

Le but de cette démarche est d’aider les jeunes gens à « comprendre l’importance de travailler constamment sur leurs compétences en pensée critique, résolution de problèmes et créativité ».

Des qualités qui leur serviront certainement dans le monde de demain où la plupart des métiers ne les exigeant pas seront automatisés par l’IA.

Une FAQ pour répondre aux questions des enseignants

Ces suggestions d’OpenAI s’accompagnent d’une FAQ visant à répondre aux principales questions des enseignants sur ChatGPT.

Sans surprise, la première question concerne les méthodes permettant de détecter un contenu créé par l’IA présenté par un élève comme son propre travail.

Alors qu’elle avait même retiré son détecteur d’IA il y a quelques semaines, OpenAI ne passe pas par 4 chemins et explique : « en bref, non. Même si certains dont OpenAI ont lancé des outils proposant de détecter le contenu généré par IA, aucun ne s’est avéré capable de distinguer de façon fiable le contenu généré par IA et par humain ».

La firme déconseille fortement de poser à ChatGPT ou d’autres systèmes similaires des questions comme « as-tu écrit ceci ? ». Elle admet également que de légères modifications suffisent à éviter toute détection.

Au contraire, elle conseille de laisser les étudiants présenter leurs travaux et leurs brouillons en incluant les conversations avec l’IA et de leur demander de prouver qu’ils ne se contentent pas de poser des questions et de se fier aux réponses aveuglément.

Une liste de prompts pour transformer ChatGPT en assistant

Parallèlement, OpenAI propose aussi des prompts pour utiliser ChatGPT comme tuteur ou assistant. Par exemple : « tu es un coach d’instruction amical aidant les enseignants à préparer une leçon ».

Ces exemples de prompts peuvent être inspirants pour les professeurs, afin de comprendre comment faire de l’IA une alliée plutôt qu’une ennemie.

Il ne fait plus aucun doute que ChatGPT va forcer une refonte totale du monde de l’éducation. Dans un pays comme la France où le niveau scolaire dégringole d’année en année, où l’enseignement n’est plus que l’ombre de lui-même, on peut même se demander s’il ne serait pas préférable de remplacer purement et simplement les profs par des robots…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *