chatgpt faillite openai

OpenAI en faillite dès 2024 ? Pourquoi ChatGPT fonce dans le mur

ChatGPT vit peut-être ses dernières heures. À cause d’un coût astronomique et de plusieurs autres facteurs, le chatbot IA n’est absolument pas rentable et son créateur OpenAI pourrait faire faillite dès l’année prochaine. Découvrez pourquoi !

Lors de son lancement fin 2022, ChatGPT est très rapidement devenu l’une des applications à la croissance la plus rapide, explosant le record détenu par TikTok.

Le chatbot doté d’intelligence artificielle a connu un succès fulgurant, par sa capacité à automatiser de nombreuses tâches, à permettre de gagner de l’argent et à faire les devoirs des étudiants à leur place.

Toutefois, derrière ce triomphe apparent, se cache une réalité nettement moins reluisante. Selon un rapport de Analytics India Magazine, ChatGPT est un gouffre financier et son créateur OpenAI pourrait faire faillite dès 2024 !

ChatGPT coûte une fortune, et sa base d’utilisateurs fond

D’après la source, le robot conversationnel coûte à lui seul près de 700 000 dollars chaque jour à l’entreprise. Et malgré les efforts du CEO Sam Altman pour monétiser GPT-3.5 et GPT-4, la firme est très loin du seuil de rentabilité et plus encore d’un quelconque profit.

La situation est d’autant plus problématique que l’euphorie initiale autour de l’application semble s’estomper. Le nombre d’utilisateurs a commencé à décroître, passant de 1,7 milliard en juin à 1,5 milliard en juillet soit une baisse de 12%.

L’une des principales raisons pour lesquelles ChatGPT est incapable de générer des profits serait un phénomène de cannibalisation de son API. Beaucoup d’entreprises l’utilisent pour exploiter GPT et créer leurs propres outils, alors même qu’elles interdisent à leurs employés d’utiliser le chatbot.

De plus, OpenAI est victime de la guerre technologique entre les États-Unis et la Chine. La course aux GPU à laquelle se livrent les géants de la tech provoque une pénurie, empêchant la firme d’entraîner de nouveaux modèles d’IA comme le très attendu GPT-5

Une technologie trop avancée pour l’époque ?

Alors, la solution serait-elle une entrée en bourse ? Toujours d’après la source, il est bien trop tôt pour qu’OpenAI ou ses rivaux comme Anthropic (Claude) et Inflection (Pi) se tournent vers cet ultime recours.

Selon Investopedia, le succès d’une introduction en bourse requiert au moins 10 ans d’activité et 100 millions de dollars de revenus. Rappelons qu’OpenAI a été fondée en 2015.

Pour le moment, la firme survit principalement grâce aux 10 milliards de dollars investis par Microsoft pour obtenir le droit exclusif d’incorporer ChatGPT à son moteur de recherche Bing et à sa suite de logiciels Office 365.

Toutefois, la promesse de Sam Altman d’atteindre un chiffre d’affaires de 200 millions de dollars en 2023 et 1 milliard de dollars en 2024 s’apparente désormais à un objectif inatteignable. En mai 2023, les pertes d’OpenAI ont doublé pour atteindre 540 millions de dollars.

Malgré ses nombreux aficionados qui s’en servent au quotidien, ChatGPT pourrait donc disparaître dès l’année prochaine et tous ses rivaux risquent de le suivre dans sa chute.

Dans un tel cas de figure, nous devrons revenir aux outils plus traditionnels et patienter de longues années pour que les progrès technologiques permettent d’entraîner et de faire tourner l’intelligence artificielle à moindre coût…

Profitez bien de ChatGPT, car il ne s’agit peut-être finalement que d’un éphémère aperçu d’une technologie futuriste !

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

8 commentaires

8 Commentaires

  1. Si 10% des dix milliards d’apport de Microsoft sont convertis en credit cloud Azure pour le RUN (instanciation) et que chatGPT coute 700k par jour de RUN alors cela couvre 3 ans de fonctionnement.
    OpenAI ne devrait donc pas mourir l’année prochaine.

  2. Tous les jours je me dis « Nan mais c’est pas possible que ça marche aussi facilement ! Faisons des économies… » Et voilà.

  3. Bonjour,
    Je comprends mal pourquoi Open AI ferait faillite avec plus d’un milliard d’utilisateurs et encore moins pourquoi chatGPT disparaîtrait.
    L’argument avancé comme quoi les entreprises développent leurs propres outils en utilisant l’API de Open AI ne tient pas car cette API est payante (et pour l’instant vraiment peu chère).
    Et en dernier recours il y aurait la possibilité d’introduire de la pub , … ce que je n’espère pas.
    Sans compter les poches bien pleines de Microsoft.

  4. Le truc que vous ne semblez pas comprendre, c’est que ce type d’AI, qui ne fonctionne qu’en prédisant le prochain mot, demande des moyens de calcul absolument gigantesques.
    Donc un coût financier ET, surtout, environnemental, désastreux.
    L’exemple typique d’une absurdité technologique qui plait au geek qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
    Chat GPT va-t-il rendre le monde meilleur ?
    Pas vraiment non, il va au contraire donner encore plus d’outil aux vermines pour escroquer les gens, en plus de faire les devoirs des étudiants.
    Cette chose est une misérable et dangereuse stupidité qui ne séduit que les idiots à courte vue.
    Qu’elle disparaisse serait un bienfait pour l’humanité comme pour la planète.

  5. Vous faites rire avec vos articles. Pensez-vous vraiment que Microsoft qui a investi 50 milliards dans chat GPT va laisser ça crever l’année prochaine ?

  6. Il ne faut pas confondre chiffre d’affaires et bénéfice.
    On peut très bien avoir un chiffre d’affaires de 200M et avoir des bénéfices nul, si nos dépenses sont plus élevés que le chiffre d’affaires.
    Donc peut être que le CA est atteignable mais qu’ils ne seront pas rentable

  7. Dommage si c’est le cas !!!

  8. Je ne peux pas être d’accord avec l’affirmation selon laquelle ChatGPT pourrait disparaître l’année prochaine. Bien que le titre de cet article soit accrocheur en jouant sur l’émotion, il manque de nuance et de prudence dans son analyse. Il est essentiel que les suppositions soient étayées par des faits concrets et qu’elles prennent en compte une multitude de facteurs.

    L’intelligence artificielle générative, telle que nous la connaissons et la percevons aujourd’hui, est relativement récente. Cependant, les investissements colossaux qu’elle a attirés en si peu de temps témoignent de son potentiel et de sa valeur. Il est difficile d’imaginer que l’initiateur de cette révolution technologique, ainsi que tous les acteurs majeurs qui y sont associés, disparaîtraient si facilement.

    Il est important de rappeler que Microsoft a investi des milliards dans OpenAI et travaille activement au développement de solutions basées sur le modèle de langage GPT. ChatGPT n’est qu’une facette de GPT, qui s’est intégré en un temps record dans de nombreux systèmes existants.

    Avant d’envisager un abandon aussi radical, il existe de nombreuses autres possibilités à explorer. Supposer la disparition des IA génératives est prématuré, surtout lorsque l’on considère l’ampleur des investissements récents dans cette technologie. Ces investissements massifs ne sont pas seulement le fruit d’un engouement passager, mais plutôt la reconnaissance de l’énorme potentiel que ces technologies offrent. Les entreprises, grandes et petites, voient en elles l’avenir de nombreux secteurs, de la recherche à l’industrie en passant par les services. Il serait donc surprenant, voire impensable, de voir cette technologie être mise de côté aussi rapidement, surtout compte tenu de son impact et de son intégration croissante dans divers domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *