Robots humanoïdes compagnons : une alternative aux EHPAD pour vos parents ?

Robots humanoïdes compagnons : une alternative aux EHPAD pour vos parents ?

De plus en plus de pays comme la Chine, le Japon ou le Royaume-Uni reconnaissent le potentiel des robots humanoïdes compagnons à améliorer la qualité de vie des personnes âgées et du personnel soignant. La question est maintenant de savoir si la robotique pourrait être une alternative aux EHPAD.

Des robots humanoïdes proposés comme compagnon des seniors

Les robots humanoïdes ont déjà commencé à faire de petites incursions dans l’univers des maisons de retraite depuis quelques années. Certains EHPAD par exemple proposent à leurs résidents des journées de rencontre ludique avec les robots humanoïdes pour les extraire de leur train-train quotidien et de leur solitude.

Ces initiatives (qui sont encore ponctuelles voire exceptionnelles) restent pour l’heure dans le domaine du divertissement, du moins en France. Ailleurs, des pays comme la Chine envisagent d’intégrer les robots humanoïdes dans le quotidien des retraités en les proposant comme compagnons, dans les maisons de retraite ou à leur domicile

Ces robots conçus avec des capacités d’interactions engageantes de type humain permettraient d’atténuer la solitude dont souffrent les personnes âgées placées dans les maisons de retraite. Les instigateurs du projet évoquent également les bienfaits des robots compagnons pour les personnes avec des problèmes de santé mentale. 

Des robots pour assister les personnes fragiles dans les tâches quotidiennes

En Chine, les experts ont abordé la question de l’introduction des robots humanoïdes dans la vie des seniors lors de la dernière édition du World Robot Conference 2023 à Pékin (c’était au mois d’août). Li Boyang, PDG d’EXRobots (une société chinoise spécialisée dans les robots humanoïdes bioniques intelligents) souligne le potentiel des robots dans l’accompagnement des seniors.

Plus qu’un compagnon, les robots humanoïdes peuvent également assister les personnes âgées, malades et fragiles dans les tâches quotidiennes. Le Japon a aussi commencé à introduire les robots dans les maisons de retraite (ou à domicile) pour améliorer la prise en charge des personnes âgées, confrontées à une perte d’autonomie et/ou à l’isolement. 

Au Japon, de plus en plus de maisons de retraites ont adopté les robots pour accompagner et assister les résidents. Cependant, ces robots n’ont que des fonctions limitées. Ils peuvent être affectés à la surveillance (signaler le personnel en cas de chute par exemple), assister à la mobilité ou interagir avec les patients en tant que compagnons. 

La robotique au service des personnes âgées : un choix pertinent ? 

Sans nier l’intérêt possible de mobiliser la robotique au service des aux personnes âgées, beaucoup d’observateurs et de régulateurs s’interrogent sur la pertinence de cette option. Les patients et leurs proches pourraient au contraire adhérer à cette proposition compte tenu des scandales (manque de personnel, maltraitance, isolement extrême…) qui se sont succédés dans les EHPAD ces dernières années.

Pour les experts, les robots dédiés aux soins des personnes âgées sont conçus pour améliorer la vie des seniors tout en réduisant la charge de travail des soignants humains. Il est en effet très peu utile pour les humains de transporter des assiettes, de pousser l’aspirateur pendant des heures, etc. Les robots leur permettraient de mieux se concentrer sur les patients.

L’assistance robotique pour les soins aux personnes âgées a le potentiel d’améliorer leur qualité de vie. Cette assistance peut aussi favoriser un sentiment d’indépendance et d’autonomie chez les personnes âgées. Ce qui pourrait leur laisser la possibilité de rester chez eux. Qui plus est, au fur et à mesure que la technologie avance, les robots pourraient répondre à un plus large éventail de besoins

Cependant, l’adoption de la robotique dans cet environnement soulève des préoccupations et des défis éthiques. Assurer la sécurité et le bien-être des patients âgés est crucial. Il faudrait également veiller à ne pas réduire les interactions humaines, vitales pour les personnes âgées. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *