microsoft bing chatgpt ia

La vengeance d’Internet Explorer ? Microsoft défie Google grâce à ChatGPT

Afin de détrôner Google, Microsoft a décidé d’intégrer le chatbot IA ChatGPT d’OpenAI à son moteur de recherche Bing. Une décision stratégique qui pourrait s’avérer fructueuse, et permettre à la firme d’enfin rencontrer le succès sur le marché du web après une longue histoire d’échecs initiée par Internet Explorer…

Google et Microsoft comptent tous deux parmi les plus grands géants de la tech et du numérique. Le G et le M des GAFAM étendent leurs tentacules dans une large variété d’industries, et sont en concurrence sur de nombreux secteurs.

Pour certaines technologies, Microsoft surpasse Google. Par exemple, sur le marché du Cloud Computing, les deux firmes occupent respectivement la deuxième et troisième place du podium derrière Amazon Web Services.

En revanche, dans le domaine du web, Microsoft a toujours été à la traîne derrière Google. Son navigateur Internet Explorer a longtemps subi les moqueries des internautes avant de disparaître définitivement, tandis que Google Chrome est le « browser » le plus utilisé dans le monde avec plus de 65% de parts du marché en 2022.

De même, le moteur de recherche de Google est utilisé par plus de 90% des internautes dans le monde. De son côté, Microsoft Bing arrive en deuxième position mais totalise à peine 8% de parts du marché…

Toutefois, en guise de bonne résolution pour 2023, Microsoft semble bien décidée à détrôner son rival. Selon une source interne citée par The Information, la firme de Redmond a trouvé l’arme idéale pour permettre à Bing de surpasser Google : l’intelligence artificielle.

Une nouvelle version de Bing dopée au ChatGPT

Afin de décupler les performances de son moteur de recherche, Microsoft aurait décidé d’ajouter à Bing l’incroyable chatbot ChatGPT d’OpenAI. Pour rappel, cette IA accessible publiquement depuis novembre 2022 est capable de répondre à n’importe quelle question posée par l’utilisateur. En quelques secondes, elle peut générer une recette, une dissertation, un mémoire, un article d’actualité ou même un poème.

Par ses capacités bluffantes, ChatGPT crée le buzz sur le web et sur les réseaux sociaux depuis son lancement. Pour beaucoup, ce chatbot pourrait faire disparaître de nombreux métiers et rendre obsolètes les logiciels de rédaction SEO comme JasperAI.

Aux yeux des experts, cette IA capable de synthétiser les données publiquement disponibles pourrait même constituer une alternative solide aux moteurs de recherche classiques. Or, si Google hésite encore à franchir le pas, Microsoft a décidé d’exploiter ce nouvel atout sans attendre.

L’entreprise américaine est convaincue que son format conversationnel et ses réponses contextuelles aux requêtes des utilisateurs peuvent séduire les internautes. Plutôt que de fournir une liste de liens comme le fait Google, ChatGPT peut en effet produire des réponses de haute qualité en langage naturel.

En intégrant ce chatbot de nouvelle génération à Bing, Microsoft espère ajouter une plus-value à son moteur de recherche et prendre des parts de marché à Google. Après tout, en tant qu’éternel second loin derrière le leader du marché, la firme n’a rien à perdre en osant l’innovation…

Toutefois, toujours selon la source, Microsoft préfère continuer à évaluer les performances de ChatGPT et l’exactitude de ses réponses. L’IA pourrait être intégrée à Bing d’ici mars 2023, après un test auprès d’un groupe limité d’utilisateurs.

La stratégie secrète de Microsoft enfin dévoilée

Rappelons que Microsoft est l’un des principaux soutiens d’OpenAI, avec plus d’un milliard de dollars investis en 2019. Or, toujours d’après The Information, l’accord passé avec l’organisation inclut « l’autorisation d’incorporer certains aspects de GPT à Bing ». Il s’agit donc d’une ambition de longue date…

Déjà à l’heure actuelle, une version plus ancienne de GPT est utilisée pour produire des suggestions de requête automatiques lorsque l’utilisateur tape sur Bing. De même, Microsoft a déjà annoncé son projet d’intégrer le générateur d’images text-to-art Dall-E 2 à son Bing Image Creator.

Toutefois, la source de The Information précise que « Bing continuera de reposer sur sa propre technologie pour produire la plupart des résultats de recherche » puisque ChatGPT n’est pas conçu pour « explorer continuellement le web ou fournir des infomations en temps réel comme le fait un moteur de recherche ».

Cependant, le chatbot pourra suggérer des requêtes liées à celle de l’utilisateur ou des mots-clés permettant d’obtenir des réponses plus précises. Et puisqu’OpenAI prévoit de rendre son service payant, Bing pourrait devenir le seul moyen d’y accéder gratuitement.

Pourquoi Google ne peut se permettre d’exploiter l’IA ?

De son côté, Google travaille discrètement sur une technologie similaire avec son système LaMDA : Language Model for Dialogue Applications. De l’aveu du CEO Sundar Pichai, la firme de Mountain View refuse toutefois d’ouvrir son chatbot au public par peur d’entacher sa réputation en cas de dérives ou d’erreurs…

Néanmoins, selon le New York Times, Google considère désormais ChatGPT comme une menace « code rouge » pour son hégémonie sur le web. L’entreprise a mobilisé une équipe de chercheurs pour riposter de toute urgence, et la décision de Microsoft risque d’ajouter une pression supplémentaire. On peut donc s’attendre à ce que Google s’étoffe également d’un chatbot IA dans les mois à venir !

Et vous, seriez-vous conquis par un moteur de recherche sous forme de chatbot ? Ou préférez-vous naviguer sur le web de manière plus traditionnelle ? Partagez votre opinion en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest