ovh qwant shadow synfonium

OVH rachète Qwant et Shadow : vers un cloud européen apte à défier les GAFAM ?

Le fondateur d’OVHCloud Octave Klaba annonce l’acquisition du moteur de recherche Qwant et du service de cloud gaming Shadow. Son objectif ? Réunir les mastodontes français du web pour former le groupe Synfonium et créer un cloud européen capable de tenir tête aux géants américains…

Le Cloud Computing est de plus en plus utilisé en France et dans toute l’Europe, aussi bien par les entreprises que par les particuliers.

Pourtant, le marché du Cloud reste largement dominé par les GAFAM américains comme Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google Cloud Platform.

L’absence d’un cloud souverain en Europe pose plusieurs problèmes, tels qu’une dépendance vis-à-vis de ces fournisseurs étrangers pour le stockage et le traitement de données.

Elle peut aussi empêcher la conformité aux réglementations en matière de protection des données comme le RGPD de l’UE, car les informations stockées à l’étranger sont soumises aux lois locales.

Le stockage de données sensibles appartenant à des entités gouvernementales ou à des infrastructures critiques sur des serveurs gérés par des fournisseurs étrangers peut même menacer la sécurité nationale.

Il s’agit aussi d’une importante perte d’opportunités économiques pour l’Europe. C’est donc un enjeu stratégique majeur de notre époque, et les dirigeants de l’UE comme Emmanuel Macron ont appelé à maintes reprises à la création d’un cloud européen.

Synfonium : OVH, Qwant et Shadow réunis sous un même emblème

Afin de mettre un terme à l’hégémonie américaine, le fondateur de l’hébergeur français OVH (OVHcloud) annonce l’acquisition du moteur de recherche Qwant et de la plateforme de cloud gaming Shadow.

L’ambition d’Octava Klaba est de bâtir un cloud européen en rassemblant ces entités sous une même bannière : le groupe Synfonium.

Celui-ci regroupera « le moteur de recherche, les services gratuits, la suite collaborative, le social login (un système d’authentification), mais aussi les services de nos partenaires tech ».

L’entreprise de cloud gaming et cloud PC Shadow fera aussi partie du groupe, suite à sa reprise par Octave Klaba en avril 2021 à la barre du tribunal de commerce de Paris.

Après une première annonce des négociations en avril, l’acquisition vient d’être confirmée sur Twitter et sera finalisée dès l’été 2023. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé.

La nouvelle société sera détenue à 75% par le holding Jezby Ventures géré par Octave Klaba, et à 25% par la Caisse des dépôts.

Qwant : le rival français de Google

Lancé en 2013, Qwant est un moteur de recherche français focalisé sur la protection de la vie privée et la neutralité des résultats de recherche.

Son objectif est de fournir une alternative aux moteurs de recherche tels que Google, en se distinguant par le respect de la vie privée des utilisateurs.

Sa politique de confidentialité l’engage à ne pas collecter, tracer ou exploiter les données personnelles. Les historiques de recherche ou les informations d’identifications personnelles ne sont pas stockés à des fins de ciblage publicitaire.

Au fil des années, Qwant a élargi son offre en proposant d’autres services et fonctionnalités comme le service de cartographie Qwant Maps, la plateforme de streaming musical Qwant Music, ou encore la version adaptée aux enfants Qwant Junior.

Toutefois, malgré le soutien des institutions françaises et européennes, ce moteur de recherche n’est jamais vraiment parvenu à rivaliser avec les géants du secteur.

Shadow : le champion français du cloud gaming

Tout comme Qwant, Blade est une entreprise française ayant connu un triste sort. Avec son service de cloud gaming Shadow lancé en 2016, elle semblait promise à un avenir radieux.

Le principe était simple : permettre de jouer aux jeux vidéo via internet sur n’importe quel appareil doté d’un écran, en exploitant la puissance de serveurs cloud distants via une application dédiée.

Ainsi, n’importe quel utilisateur peut jouer aux jeux vidéo les plus récents avec la meilleure configuration sans avoir besoin d’investir dans une machine haut de gamme. Les calculs graphiques et le traitement sont effectués à distance sur les serveurs de Shadow, et le flux vidéo est ensuite diffusé vers l’appareil de l’utilisateur.

Au-delà du streaming de jeu vidéo, Shadow permet même d’utiliser toutes les fonctionnalités d’un PC via le cloud. L’offre était donc très alléchante.

Malheureusement, tout comme Google Stadia et les autres services de cloud gaming, Blade s’est heurté aux limites techniques comme la latence et l’instabilité de la connexion.

En mars 2021, la firme a annoncé son dépôt de bilan et a demandé une procédure de sauvegarde. C’est à ce moment qu’Octave Klaba est intervenu pour sauver l’entreprise, avec la ferme intention de lui offrir un second souffle

Un cloud européen peut-il vraiment concurrencer les GAFAM ?

Depuis les débuts d’internet, nous nous sommes habitués à utiliser presque exclusivement les services américains comme Google Search, Amazon Web Services ou Microsoft 365.

Toutefois, en rassemblant OVH, Qwant, Shadow et d’autres champions européens, Octave Klaba est convaincu de pouvoir créer un groupe capable de concurrencer les GAFAM et les colosses chinois comme Baidu et Alibaba.

Selon lui, « le chemin est long, complexe et coûteux, mais il y a une vraie attente d’avoir cette plateforme dans le Cloud SaaS EU qui respecte nos valeurs et nos lois européennes ».

Et vous, quel est votre avis ? Si les performances sont au rendez-vous, seriez-vous partant pour abandonner les services des GAFAM pour ceux de Synfonium ? Exprimez-vous en commentaire !

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *