Certification Azure : ce que c’est et toutes les certifications disponibles

Microsoft propose un large choix de certifications disponibles permettant de développer diverses compétences sur sa plateforme cloud Azure. De fait, 19 certifications existent.

Les personnes qui pensent faire carrière dans le cloud s’intéressent fortement aux certifications Azure. Certes, ce chemin requiert diverses compétences et application. Toutefois, il est aujourd’hui possible de l’intégrer pleinement. Il devient donc important de saisir ce que signifient les certifications ainsi que leurs fonctionnalités. Cela permettra à l’employeur de choisir celui qui le convient au mieux. De plus, avec le développement rapide du cloud computing, devenir professionnel certifié Microsoft Azure promet un avenir radieux.

Qu’est-ce qu’une certification Azure ?

Une certification Azure est un certificat qui permet de développer des fonctionnalités ainsi que des compétences liées à cette plateforme cloud.  Soulignons qu’une bibliothèque de formation cloud Azure est disponible. Celle-ci met en place tout un parcours d’apprentissage, des évaluations, des ateliers ainsi que des jeux. Ceux qui s’y lancent peuvent expérimenter en direct via des comptes Azure.

En tout, il existe 19 certifications sur cloud Azure. Chacune se distingue selon les clients cibles visés, mais aussi selon les possibilités que les versions présentent. Il s’agit ainsi de preuves de connaissances, mais qui ne remplacent pas les expériences réelles au sein du cloud.

Pourquoi est-il important d’obtenir une certification cloud Azure ?

Les certifications Azure détiennent une grande valeur. Elles se basent, en grande partie, sur des rôles professionnels. Leurs noms indiquent également une correspondance avec l’ensemble de compétences spécifiques qu’elles renferment. Celles-ci permettent alors de signaler aux employeurs que l’on détient les qualités et compétences pour un poste spécifique.

Les certifications Azure constituent des leviers pour être embauché ou être promu. Autre point important à signaler : elles valent beaucoup sur le plan financier. En effet, la rémunération moyenne des architectes cloud varie entre 88 000 euros à 209 000 euros par an.

Il faut cependant ne pas trop rêvasser à la vue de ces chiffres prometteurs. Les certifications Azure doivent être exploitées pour booster la carrière et gravir les échelons. Il faut les combiner avec l’application réelle sur cloud, ce qui place les expériences au premier plan.

Dans tous les cas, choisir d’obtenir des certifications Azure est un excellent choix. Il y a des chances que l’employeur visé utilise déjà Azure. Dans un avenir proche ou lointain, on peut vouloir opter pour le multi-cloud.

Microsoft Azure est très apprécié des entreprises (voir ici). Et du côté des déploiements hybrides, il est entièrement opérationnel avec les solutions éprouvées Microsoft. Pour information, l’entreprise a travaillé d’arrache-pied pour renouveler les délais d’expiration et de renouvellement des certifications. Depuis 2021, les certificats Azure gratuits peuvent être renouvelés interminablement. Désormais, elles peuvent même toutes s’obtenir à distance. Cela épargne des déplacements pour les cours présentiels.

Les niveaux de certification Azure ainsi que leurs significations

Il existe quatre niveaux de certification Azure : Fundamentals, Associate, Expert et Specialty. Malgré l’appellation de « niveaux », il n’est pas question de devoir achever un niveau pour en franchir un autre.

Les certifications Azure Fundamentals

Elles ont pour vocation d’initier. Ces certifications constituent un bon début pour ceux qui ne savent pas grand-chose sur le cloud Azure. Elles se déclinent en 3 éléments. Ce sont : Azure Fundamentals (AZ-900), Fondamentaux des données Azure (DP-900) et Azure Al Fundamentals (AI-900)

Les certifications Azure Associate

Elles bénéficient à ceux qui ont une connaissance de niveau intermédiaire. Ces certifications permettent, en effet, de créer puis de gérer des logiciels. Il n’est ainsi pas obligatoire d’être développeur pour l’utiliser. Sinon, on en retrouve 10 types : Azure Administrator Associate (AZ-104), Azure Developper Associate (AZ-204), Azure Database Administrator Associate (DP-300), Azure Security Engineer Associate (AZ-500), Azure Data Scientist Associate (DP-100), Azure Data Engineer Associate (DP-203), Azure Al Engineer Associate, (Al-102), Azure Stack Hub Operator Associate (AZ-600), Azure Network Engineer Associate (AZ-700), Associé administrateur hybride Windows Server (AZ-800 + AZ-801).

Les certifications Azure Expert

Comme son nom l’indique, Azure Expert se destine aux experts. C’est même le meilleur choix, du moins, si l’on maîtrise les compétences techniques de cloud computing. Ici, certaines certifications Azure Associate peuvent être requises. Quant aux certifications Azure de niveau Expert qui existent, nous retrouvons Expert en architecture de solutions Azure (AZ-305) et Expert ingénieur DevOps (AZ-400).

Les certifications Azure Specialty

Ce sont des certifications Azure spécialisées. Pour citer des exemples, il y a Azure for SAP Workloads Specialty et Azure IoT Developper Specialty. Ces dernières ne requièrent pas l’obtention d’autres niveaux de certifications. Il en existe quatre : Spécialité Développeur Azure IoT (AZ-120), Spécialité Azure pour les charges de travail SAP (AZ-120), Spécialité Azure Virtual Desktop (AZ-140) et Spécialité Développeur Azure Cosmos DB (DP-420).

Quelques exemples de certifications Azure et leurs spécificités

Découvrons ce qui spécifie les certifications Azure Fundamentals.

Certifié Microsoft : Azure Fundamentals (AZ-900)

Elue la plus appropriée pour les débutants, on recommande Azure Fundamentals (AZ-900) à ceux qui font leur premier pas dans le monde du cloud ou sur Azure. Elle exige l’examen AZ-900 : Microsoft Azure Fundamentals. Avec une haute disponibilité pour le cloud computing, celle-ci enseigne les principes de base du cloud. Elle permet, par la même occasion, de suivre une certaine évolutivité dans le cloud.

Cette certification se destine à tout le monde : professionnels, développeurs, nouveaux informaticiens ainsi que toute personne dont la profession a un rapport avec le cloud. En effet, c’est un bon moyen d’acquérir le langage et les préceptes basiques du cloud. Cette étape est ainsi primordiale pour ceux qui veulent faire carrière dans l’architecture cloud.

Certifié Microsoft : Fondamentaux des données Azure (DP-900)

Elle intéressera particulièrement les personnes dont les pratiques tourneront autour des données. Elle exige l’examen DP-900 : Microsoft Azure Data Fundamentals et intègre les concepts de données de base, les données relationnelles et non relationnelles sur Azure. Tout ce qui peut être fait basiquement sur les données y est visible : charges de travail analytique, entreposage, gestion de données, traitement de données, visualisation sur Microsoft Power BI.

Conçue pour les ingénieurs et administrateurs de base de données qui débutent dans le domaine. Elle donne un sacré coup de pouce pour ceux qui voudront maîtriser les certifications Azure supérieures : Azure Database Administrator Associate par exemple.

Pour les certifications Azure Expert

Certifié Microsoft : Expert ingénieur DevOps (AZ-400)

L’ingénieur DevOps dirige tout ce qui se trouve autour de DevOps afin que les organisations modernes soient opérationnelles en mobilisant la technologie Azure. Cette certification Azure exige l’examen AZ-400 : Conception et mise en œuvre des solutions Microsoft DevOps.

Elle exige également des prérequis : le certificat Azure Administrator Associate ou l’Azure Developper Associate.

Grâce à cette certification, il sera possible d’instrumentaliser des formulaires et des stratégies SRE, de créer des mesures de sécurité et de conformité, et de bien gérer les sources. Il est également possible de définir et mobiliser l’intégration continue. Sur cloud Azure, on pourra gérer l’infrastructure et sauvegarder les commentaires du cloud.

Par ailleurs, elle s’adresse aux experts, c’est-à-dire ceux qui en même temps sont codeurs, ingénieurs… bref, ceux qui sont familiers avec l’utilisation d’Azure et les pratiques de développement Agile.

Très complète sur la stratégie, la certification permet d’obtenir un concert DevOps bien payé. L’ensemble de compétences qu’elle procure propulsera la carrière ainsi que la rémunération de ceux qui l’utilisent.

Certifié Microsoft : Expert en architecture de solutions Azure (AZ-305)

Cette certification Azure reflète bien le fait que ceux qui l’utilisent font partie de hauts placés d’Azure. Il faut en effet être fort en calcul, en réseau, en stockage, et en sécurité pour élaborer les solutions portées sur Azure.

Deux examens sont exigés. Il s’agit des examens AZ-305 : Conception de solutions d’infrastructure Microsoft Azure et AZ-304 : Microsoft Azure Architect Design. Pour les deux, l’examen AZ-104 Administrateur Microsoft Azure constitue un pré-requis.

Notons que les compétences qui y sont proposées sont grandioses. D’une part, on peut gérer Azure Active Directory, migrer vers la stratégie Azure ou même configurer sans serveur avec Azure. D’autre part, il y a aussi la configuration d’Azure Kubernetes Service.

La certification s’adresse ainsi aux professionnels qui ont déjà une forte expérience dans le DevOps. Les personnes qui s’y aventurent doivent avoir des compétences en administration et développement Azure. Ils doivent savoir travailler avec des collègues, tout en maîtrisant l’outil informatique et les technologies. La capacité à créer des applications, configurer des infrastructures cloud, et d’en planifier la continuité sont, par ailleurs essentielles. Pour finir, il faut une bonne faculté de persuasion pour convertir les anti-cloud.

Investir dans les cerveaux capables de gérer des technologies de pointe et polyvalents est bénéfique aux entreprises. C’est une décision stratégique qui portera ses fruits dans cette ère numérique. La possession de la certification Azure : Expert en architecture de solutions Azure (AZ-305) est donc intéressante.

Ces quelques exemples permettent de comprendre les avantages de la certification Azure. Etant donné que 29 % du marché global du cloud appartient à Microsoft, son apport est non-négligeable.

Pour être certifié et décrocher un travail pour lancer sa carrière dans le domaine, il faut décider et aller en profondeur dans l’apprentissage de cloud Azure en combinant l’expérience sur terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest