Cloud souverain

Cloud souverain : tout savoir sur la souveraineté numérique du Cloud

Un Cloud souverain héberge les données et les applications dans la conformité et le respect de la juridiction d’un pays. Cela permet de protéger les données et de contrôler l’accès aux informations sensibles.

Les temps des gros investissements dans le matériel informatique sont révolus. Désormais, le Cloud Computing est la solution que la plupart des entreprises ont adoptée pour stocker les données et déployer les applications. Mais cela a aussi soulevé des questions concernant la protection et la confidentialité des données. Le Cloud souverain répond à ses préoccupations tout en soutenant l’économie numérique de l’État.

Qu’est-ce que le Cloud souverain ?

Dans les termes les plus simples, un Cloud souverain est un service de stockage en ligne qui fonctionne exclusivement dans un État ou une région particulière. Il s’agit d’un concept consistant à se conformer aux normes juridiques en vigueur relatives à la protection et à la confidentialité des données.

Autrement dit, les fournisseurs et les utilisateurs d’un Cloud souverain habitent sur le même territoire. L’hébergement, la gestion et les infrastructures doivent être situés dans la même zone de juridiction.

Le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de la Culture définissent le Cloud souverain comme « un modèle de déploiement dans lequel l’hébergement et l’ensemble des traitements effectués sur des données par un service de Cloud sont physiquement réalisés dans les limites du territoire national par une entité de droit français et en application des lois et normes françaises ». 

Le Cloud souverain s’adresse aux fournisseurs et aux prestataires qui collectent, stockent et gèrent les données dans plusieurs pays ou régions.

Quelle est l’importance du Cloud souverain ?

En 2021, 41 % des entreprises européennes ont eu recours aux Cloud Computing, et d’ici la fin de cette année, ce chiffre devrait atteindre les 60 %. Et il est bien connu que la plupart des meilleurs services Cloud sont fournis par des géants américains.

Mais le fait d’héberger les données dans un autre État peut entraîner des conflits juridictionnels. Et c’est le cas même si certains de ces grands fournisseurs ont leur filiale sur le territoire européen.

En effet, grâce au Cloud Act, les autres pays impliqués dans l’utilisation de leurs services de stockage en ligne sont soumis aux lois américaines. Mais cela va à l’encontre du concept de souveraineté numérique prônée par l’Europe.

Entre autres, la souveraineté numérique contraint le prestataire à garantir la sécurité des données confiées par les clients. Il s’agit là de protéger la confidentialité des informations contre les intrusions. De même, les clients doivent bénéficier d’une garantie sur le fait qu’aucun parti tiers ne pourra utiliser ni accéder aux données.

L’instauration du Cloud souverain vise donc à se défaire de la dépendance dans les États tiers et à limiter le risque d’accès aux données critiques. Cela devient d’autant plus important du fait que le Cloud est un composant principal des technologies telles de l’IA et l’IoT.

Un instrument de guerre économique

D’autre part, certains gouvernements tirent parti de l’extraterritorialité accordée par les lois similaires au Cloud Act en prétextant la lutte anti-terrorisme. Cela laisse une fenêtre ouverte au risque que les données entre les mains d’un État tiers peuvent être instrumentalisées à des fins de guerre économique.

Un Cloud souverain permet donc de protéger les clients en limitant le pouvoir et l’emprise des pays étrangers. En d’autres termes, il préserve les données dans un environnement de confiance tout en libérant leur véritable valeur. En effet, le Cloud souverain offre les mêmes avantages du Cloud, mais avec l’assurance en plus que la loi protège les données.

Quels sont les avantages à tirer du Cloud souverain ?

En un mot, tous avantages du Cloud souverain se résument au contrôle. Mais pour comprendre l’enjeu, nous allons explorer cela dans les détails. En plus de la protection, il contribue à l’autonomie et à la conformité tout en améliorant les performances.

Protéger les données

La grande préoccupation qui a conduit à la mise en place du Cloud souverain est donc celle de la sécurité des données. Les entreprises gèrent une quantité massive de données. Mais certaines données sont plus sensibles que d’autres. Plus exactement, il existe des données publiques et des données confidentielles.

Par ailleurs, cette dénivellation concerne aussi les secteurs touchés par les données. Il peut notamment s’agir d’une ou plusieurs personnes, d’une entreprise ou de la nation entière. Le Cloud souverain protège donc les données qui sont classées comme critiques, en fonction de ces différents niveaux.

Cela inclut par exemple les adresses IP et les données de géolocalisation ou les informations de crédit. Il applique sur ces données les lois en vigueur dans les États ou régions où elles sont collectées et stockées.

Autonomie

Les Américains dominent largement le marché du Cloud Computing. Le Cloud souverain offre aux autres entreprises et pays l’opportunité de devenir indépendant des hyperscalers.

De plus, cela permet d’accélérer la vitesse d’exécution des applications et la migration des données. Les applications sont indépendantes. Cela offre aux entreprises la possibilité de changer de fournisseur sans perdre la performance ni anéantir la sécurité.

Se conformer à la loi

Encore une fois, le Cloud souverain permet de se conformer à la loi en vigueur dans un État ou une zone de juridiction particulière. Il est ici question du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), introduit par l’UE en 2018. L’État a donc son mot à dire sur la manière dont les prestataires gèrent les données dans sa zone de juridiction.

Notons alors qu’être conforme à la loi signifie aussi être responsable. D’une part, les fournisseurs sont garants de la sécurité et de la protection des données. Du côté des entreprises, la collecte et le déploiement des données sont également soumis aux réglementations.

Performances

Peut-être que le fait de se séparer des grands fournisseurs reconnus peut soulever une préoccupation quant à la réduction des performances. Mais le Cloud souverain permet de garder les mêmes avantages en matière d’agilité.

En effet, il s’agit d’une solution efficace et évolutive qui plus est conforme et sécurisée. Mieux encore, il offre la possibilité de libérer la véritable valeur des données, en les confiant à un cadre spécialement conçu pour leur confidentialité.

Cloud souverain : les initiatives européennes

Outre ces nombreux avantages, le Cloud souverain soutient la croissance économique de l’État concerné. Il permet d’alimenter la capacité de résilience numérique au niveau national. Notons que certains fournisseurs hyperscalers garantissent la conformité en concevant des contrats qui prennent en compte les lois européennes.

Mais l’Europe a aussi mis en place des initiatives de Cloud souverain pour encourager les entreprises à choisir les solutions plus fondamentales.

GAIA-X 

Le projet GAIA-X, initié par l’Allemagne et la France, consiste à créer un environnement qui promeut la souveraineté numérique notamment du stockage en ligne. Il vise à encourager l’innovation en donnant aux fournisseurs européens le contrôle des données des entreprises et des citoyens européens.

Le Cloud souverain créé dans le cadre dans cette initiative répond donc aux normes de la souveraineté numérique. En d’autres termes, les données sont collectées, stockées et partagées dans un environnement fiable.

Cela permet ux deux gouvernements, ainsi qu’aux autres pays européens, de rester compétitifs face au pouvoir intrusif des pays étrangers, en l’occurrence les États-Unis.

T-Systems et Google Cloud

Une autre initiative, lancée par Google Cloud avec T-Systems, a vu le jour en Allemagne en septembre 2021. Le projet consiste à créer un environnement souverain dans un écosystème existant, tout en bénéficiant de la totalité des services et des infrastructures de Google Cloud.

Entre autres, T-Systems s’assure que le Cloud soit conforme aux normes européennes en matière de protection des données et de souveraineté numérique. Cela permet aux entreprises de profiter à la fois des avantages du Cloud public de Google et d’un cloud souverain.

Passer au Cloud souverain ?

Le Cloud Computing est devenu incontournable, que ce soit pour les entreprises qui adoptent les technologies comme l’intelligence artificielle ou tout simplement pour le stockage de grandes bases de données. Mais les contraintes de sécurité ainsi que le contexte géopolitique s’interposent entre les meilleurs fournisseurs de services Cloud et les entreprises clients.

Le Cloud souverain se présente donc comme un moyen de garantir la protection des données. Mais il s’agit aussi d’un moyen d’obtenir l’immunité contre les lois étrangères et d’être plus autonome en termes d’innovation technologique.

Par conséquent, la création d’un environnement souverain commence par la détermination des données sensibles et confidentielles. En d’autres termes, l’objectif est de réduire tous les risques que les données soient accessibles ou utilisées par des tiers.

Cela implique donc de mettre en place un organisme responsable de la confidentialité des données. De même, il est nécessaire de faire une évaluation d’impact avant la création de l’environnement de stockage. 

En fin de compte, le Cloud souverain se résume à gérer les bonnes applications et données dans le bon écosystème, dans le respect des normes.

Sources & crédits Source : Enterprise Networking Planet - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest