Types de stockage en ligne

Comparatif des types de services de stockage en ligne

Le choix du service stockage en ligne parmi les différents types existant dépend des utilisateurs et des cas d’utilisation. Ce dossier comparatif vise à faire savoir quel type de Cloud correspond le mieux aux besoins de chaque entreprise.

Par définition, le stockage en ligne consiste à sauvegarder des données sur un serveur dématérialisé en ligne, autrement dit sur internet. Mais le Cloud offre aussi la possibilité de collaborer sur un projet grâce au partage des données. Par ailleurs, en parlant de données, il est aussi possible de les stocker dans le cloud de différentes manières. Il existe donc plusieurs types de stockage cloud en fonction de ces différents facteurs.

Les types de services de stockage en ligne

Environ 70 % des entreprises ont adopté le Cloud Computing au sein de leur organisation. Le stockage en ligne ne permet pas uniquement de stocker les données, mais offre aussi la possibilité de les partager et collaborer sur des projets. Mais quand il est question de confier les données de l’entreprise à une infrastructure tierce, il y a plusieurs questions à prendre en compte.

En effet, tous les services de Cloud ne fonctionnent pas de la même manière. Avant de choisir parmi les types de stockage en ligne qui existent, une entreprise doit donc définir ses attentes ainsi que la manière dont elle utilisera les services proposés.

Entre autres, le type de stockage en ligne définit les types de données qui peuvent y être stockées et la manière dont elles seront utilisées. D’autre part, le modèle définit aussi qui a accès aux données et qui les contrôle.

Les types de stockage en ligne selon l’architecture des systèmes

L’architecture définit tout simplement la manière par laquelle les données sont stockées dans un environnement informatique. Ceci est valable quel que soit le type de stockage utilisé.

Le stockage fichier

De tous les types de stockage en ligne, le stockage en mode fichiers est probablement l’un des plus faciles à utiliser. En termes simples, il permet d’organiser les données de manière hiérarchique. Autrement dit, les données sont stockées dans des fichiers qui constituent ensuite des dossiers. Cela ressemble à une armoire qui contiendrait des cartons dans lesquels sont rangés des dossiers constitués de sous-dossiers et de documents imprimés.

Une architecture de stockage basée sur les fichiers facilite l’accès aux données ainsi que la modification, le partage et l’archivage. Ce type de Cloud fonctionne comme un catalogue de bibliothèque dans laquelle des métadonnées indiquent l’emplacement des fichiers. Il repose donc sur le référencement des données et un nettoyage régulier.

Le stockage en mode fichiers est idéal pour le stockage de données non structurées et le partage de fichiers. Il est généralement utilisé pour stocker des répertoires de bureau dans un référentiel de contenu ainsi que pour faciliter le déploiement des données. Les entreprises l’utilisent également pour la migration de données et le machine learning ou encore pour la protection des données.

Toutefois, le problème avec les types de stockage en ligne en mode fichiers est l’impossibilité de les faire évoluer verticalement. En d’autres termes, il faut ajouter de nouveaux serveurs pour augmenter la capacité du système.

pCloud, qui est l’un des meilleurs services de stockage Cloud, est un exemple de service de stockage en mode fichiers. Il permet aux utilisateurs de sauvegarder des fichiers, de les modifier et de les partager. De plus, il n’est pas nécessaire d’ajouter des serveurs étant donné que pCloud donne accès à des capacités illimitées en termes de taille et de vitesse téléchargement.

Le stockage objet

Les types de stockage en ligne en mode objets stockent et gèrent les données sous forme d’objets. Chaque unité d’objet est constituée de données, de métadonnées ainsi que d’une clé permettant d’y accéder. Entre autres, les métadonnées décrivent les données et la clé est un identifiant unique qui permet de les localiser dans le système. Le stockage objet prend en charge les grands ensembles de données, les fichiers massifs et les données non structurées.

Contrairement au stockage fichier, son évolutivité est illimitée. Il peut donc ajouter des ressources tout en optimisant les capacités du système. En outre, l’absence d’une structure hiérarchique, la récupération des données est plus rapide et les métadonnées sont personnalisables.

Parmi les types d’utilisations courantes du stockage objet en ligne, nous pouvons citer les lacs de données, les archives, l’analyse de données, les pipelines d’intégration et de livraison, etc.

Le stockage en mode bloc

Comme son nom laisse entendre, le stockage en mode bloc consiste à fragmenter les données en blocs distincts. Chaque bloc contient des fichiers de taille égale et se voit attribuer un identifiant unique. En gros, les blocs agissent comme des disques durs individuels.

Les types de stockage en ligne en mode bloc sont généralement déployés sur des réseaux de stockage (SAN). Un réseau SAN place ensuite les blocs dans les systèmes où ils seront le plus efficaces. Autrement dit, ils peuvent être stockés dans différents environnements informatiques.

Par ailleurs, cette répartition des données dans plusieurs environnements permet aussi de les récupérer facilement. Le stockage par blocs rend également le transport des données plus efficace et plus rapide. Il suffit d’utiliser les identifiants pour assembler les blocs si besoin.

La différence entre le stockage objet et le stockage en bloc réside principalement dans le traitement des métadonnées. Avec le stockage objet, il est possible de modifier les métadonnées pour ajouter des informations sur les données. Ce n’est pas le cas pour le stockage en mode bloc qui convient mieux aux données statiques qui ne nécessitent pas de modification.

Les entreprises choisissent souvent cette architecture pour le stockage et le déploiement des bases de données.

Les types de services de stockage en ligne selon le déploiement

Après avoir déterminé quel type d’architecture répond aux besoins de l’entreprise, il faut penser à la manière dont celle-ci est déployée. Les critères à prendre en compte incluent l’emplacement, l’accès, la mise en œuvre et l’utilisateur.

Le stockage en ligne public

Sur une plateforme de stockage en ligne publique, les clients peuvent utiliser des ressources informatiques gérées par le fournisseur. Cela inclut le matériel, les logiciels et les infrastructures. Le cloud public permet d’accéder aux services ou aux applications proposés sur tout appareil dès lors qu’il est connecté à internet.

Pour faire simple, les fournisseurs louent leurs services à différents utilisateurs en partageant les ressources. Notons que malgré le fait de partager les ressources, la confidentialité des données sur les clients est toujours préservée. Par ailleurs, un autre avantage de ces types de stockage en ligne est que les entreprises n’ont pas à se soucier de la maintenance et de la mise à jour.

Un service de stockage en ligne public est généralement utilisé pour les tâches non critiques et les données non sensibles. C’est par exemple le cas des entreprises qui souhaitent partager des fichiers ou tester une application. Il s’agit d’une solution plus rentable qui plus est fiable et flexible.

Le stockage en ligne privé

Comme on peut s’y attendre, le stockage en ligne ici concerne une seule organisation. Les ressources sont gérées soit par l’entreprise elle-même soit par un service spécifique. Il répond aux besoins des utilisateurs en termes de sécurité et de confidentialité. C’est également la raison pour laquelle c’est aussi le meilleur service cloud individuel.

Outre les particuliers qui cherchent un endroit sûr pour stocker les données, le cloud privé est utilisé par les grandes organisations. Il s’agit notamment des entreprises qui gèrent des données sensibles, les institutions financières ou encore les agences gouvernementales.

De tous les types de stockage en ligne, le cloud privé est sans doute le plus coûteux.

Parmi les fournisseurs de stockage en ligne privé figure pCloud. L’entreprise est basée en Suisse, par conséquent, elle est soumise à des réglementations strictes en matière de protection de la vie privée. De plus, le fait d’être basé en Europe signifie que pCloud est également contrôlée par le RGPD.

Le stockage en ligne hybride

À mi-chemin entre les deux types de stockage en ligne susmentionnés, le cloud hybride combine les deux infrastructures. Entre autres, il permet aux entreprises de déplacer les données selon leurs besoins. Ainsi, les données critiques peuvent être stockées sur des serveurs privés, et les données moins sensibles sur le cloud public.

Cette approche présente l’avantage d’être plus rentable et permet d’adapter les services aux besoins de l’organisation. De plus, cela permet d’accélérer la migration des charges de travail et de faciliter la modernisation des applications ainsi que la mise à niveau de l’infrastructure informatique.

Le cloud communautaire

À la différence du cloud hybride qui combine les deux types de stockage en ligne, le cloud communautaire n’est ni public ni privé. En effet, il ne s’agit pas d’un cloud public étant donné qu’il est exclusivement dédié à une seule communauté. Toutefois, il est déployé dans plusieurs organisations au sein de cette communauté, ce qui exclut la qualification de privé.

Néanmoins il présente le même avantage de rentabilité que les types de stockage en ligne public et hybride.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest