gaming protection des données en ligne

Gaming et protection des données en ligne : pourquoi les joueurs sont des cibles faciles ?

La sécurisation des données personnelles constitue un enjeu de premier ordre pour l’avenir du jeu vidéo en ligne et le maintien de la confiance des joueurs. Au croisement des défis technologiques et d’éducation au numérique, elle requiert un engagement coordonné des éditeurs et des utilisateurs. Les bonnes volontés et les solutions existent pour faire de la protection des données un élément aussi essentiel du gaming que le gameplay ou le graphisme. 

  • Trop occupé pour tout lire ? Voici le meilleur

Face aux risques croissants sur les données personnelles des gamers, le VPN constitue la solution fiable pour renforcer son anonymat et sécuriser ses parties en ligne. NordVPN fait office de référence dans le domaine : politique zéro journalisation, serveurs ultra-rapides, compatibilité multi-devices et services gaming… Tout pour jouer l’esprit tranquille !

Le gaming est devenu le loisir numérique préféré de millions de français. On estime à plus de 20 millions le nombre de “gamers” dans l’Hexagone, avec une croissance continue du nombre de joueurs réguliers. L’arrivée du cloud gaming et la démocratisation des jeux en ligne ont fait exploser le temps passé devant les écrans. 

Cet engouement s’accompagne cependant d’une exposition croissante des données personnelles des joueurs. Comptes détaillés, historique des parties, moyens de paiement, géolocalisation… Les informations collectées constituent une aubaine pour les cybercriminels. Explications d’un phénomène qui n’épargne pas la France.

Des pratiques de jeu propices aux failles de sécurité 

La constitution de profils de joueurs riches en données confidentielles offertes en pâture aux pirates et escrocs de tout poil est d’abord liée aux usages dominants du gaming online. Comptes nécessaires pour jouer en réseau, suivi précis des performances, interconnexion entre services… Tout est réuni pour optimiser le ciblage des joueurs.

Une traçabilité accrue

L’accès aux jeux en ligne impose en premier lieu la création de comptes associant identité réelle et informations bancaires. Console après console, les joueurs sont encouragés à renseigner des profils de plus en plus complets : photo, email, date de naissance, contacts, géolocalisation… Autant d’informations permettant de caractériser précisément chaque profil pour le suivi et le ciblage publicitaire.

Ce traçage des données personnelles se couple à un tracking poussé des performances de jeu. Temps de jeu across différents titres, classements et scores, interaction avec d’autres joueurs, historique des achats… Toutes ces métadonnées composent un profil socioculturel exploitable par les détenteurs des données, mais aussi convoité par les acteurs malveillants.

Interconnexion des services : faille technique et humaine 

Au-delà du stockage centralisé des données personnelles par les éditeurs de jeux, le risque cyber vient également de l‘interconnexion croissante entre services. Plateformes de gaming, boutiques d’applications, réseaux sociaux et moyens de paiement en ligne interagissent étroitement et offrent autant de points d’entrée aux pirates informés.

Cette porosité technologique se double d’une négligence assumée des joueurs quant à la protection de leurs données. Entre pléthore de mots de passe à gérer et injonction à la performance technique, l’expérience utilisateur immédiate prime sur la sécurisation des comptes. L’usage répété des mêmes identifiants sur plusieurs services n’arrange rien… ouvrant la porte aux tentatives d’hameçonnage ciblant les gamers.

Les précédents fâcheux de fuites de données

Piratages en règle, fuites accidentelles, ransomware… L’industrie du jeu vidéo paye un lourd tribut aux brèches de données. Tour d’horizon de quelques incidents marquants.

Des intrusions ravageuses chez Xbox Live et PlayStation Network

L’année 2011 restera comme un douloureux tournant dans l’appréciation des risques pesant sur les données des joueurs. En avril et mai, les plateformes de jeu en ligne Xbox Live et PlayStation Network (PSN) sont mises hors-service pendant des semaines après des cyberattaques en DDoS

Au-delà de la perte d’accès aux parties en réseau, ces intrusions massives sont l’occasion de fuites de données personnelles spectaculaires. Récupération de mots de passe, d’adresses et numéros bancaires, revente des identifiants… 77 millions d’utilisateurs sont touchés chez PSN, des dizaines de millions chez Xbox Live.

Ubisoft et Electronic Arts : quand les éditeurs perdent le contrôle de leurs données 

Autre illustration du manque de préparation face au risque cyber du secteur : la compromission des serveurs de studios majeurs comme Ubisoft et Electronic Arts (FIFA, Les Sims…) en 2013 et 2016. 

Intrusions, vols de codes sources, récupération de millions de données clients… Ces attaques d’ampleur contre des leaders du jeu vidéo révèlent des failles de sécurité criantes, en particulier sur les langages et protocoles de communication spécifiques au gaming.

Fuites en interne : le cas GTA VI

Les violations de données peuvent aussi advenir de l’intérieur, à l’insu même des éditeurs. C’est le scénario qu’a connu Rockstar Games cette année avec des fuites massives de vidéos et d’images pour le développement de Grand Theft Auto VI.

Si le vol de propriété intellectuelle est déjà préjudiciable pour un blockbuster annoncé de longue date, cette diffusion sauvage révèle plus gravement encore des process internes peu sécurisés, et des identifiants d’employés circulant sans protection. De quoi inquiéter les joueurs sur la capacité réelle des studios à garantir l’intégrité des données clients…

Gaming et protection des données en ligne : vers une responsabilisation collective 

Face à ce constat préoccupant, quelles pistes d’action pour mieux protéger les données liées au jeu vidéo ? La réponse se trouve du côté des éditeurs comme des joueurs.

Des éditeurs proactifs sur la sécurité 

Les concepteurs et distributeurs de jeux vidéo sont en première ligne pour muscler leurs défenses de sécurité numérique. Audits de vulnérabilité, surveillance des data centers, analyse de logs… Ils doivent investir pour déjouer les cybermenaces.

Côté pédagogie, un effort est également attendu pour sensibiliser les joueurs aux risques digitaux par des campagnes didactiques sur les gestes de prévention : robustesse des mots de passe, double authentification… L’utilisateur doit (re)devenir un maillon fort de la sécurité.

Des joueurs responsables et vigilants

Les joueurs online constituent des proies de choix pour les cybercriminels en quête de données personnelles à monnayer au marché noir. Au-delà des défauts de sécurité intrinsèques aux jeux vidéo, ce sont aussi les comportements insouciants des gamers qui sont en cause.  

Ainsi, les joueurs sont appelés à une plus grande vigilance et maturité dans leurs pratiques de gaming. L’insouciance sur les questions de protection des données peut se révéler bien coûteuse à l’heure du ransomware et des crypto-arnaques. 

Quelques bons réflexes à adopter : 

  • Diversité des mots de passe associés à l’activation systématique de la double authentification
  • Paramétrage strict des cookies, géolocalisation et publicités
  • Prudence face aux communications non sollicitées 
  • Signalement rapide aux éditeurs en cas de doute sur une tentative de phishing

Utilisation d’un VPN : un réflexe à adopter pour le gaming et la protection des données en ligne

Lors d’une partie en ligne, de nombreuses données circulent entre la console et les serveurs des éditeurs. Des renseignements précieux, mais sensibles, transitant bien souvent « en clair » sur des réseaux WiFi peu sécurisés. 

Cette vulnérabilité des connexions internet standards expose les gamers à plusieurs menaces : interception des paiements et des coordonnées personnelles, piratage de compte, utilisation détournée des données de géolocalisation, surveillance des échanges vocaux… De quoi gâcher durablement l’expérience et l’intimité du joueur !

Les atouts du VPN

Face à ces risques avérés, le VPN s’impose comme LA solution efficace pour protéger les joueurs en ligne. Concrètement, cet outil crypte l’intégralité des données échangées entre votre appareil (console, smartphone, PC) et votre destination internet (serveur de jeu, site web). Impossible alors pour les hackers et autres curieux de déchiffrer le contenu des communications.

L’autre atout décisif du VPN : son système de routage des connexions via des serveurs intermédiaires, disséminés aux quatre coins du monde. Adieu la géolocalisation précise et l’adresse IP attribuée par votre fournisseur d’accès. Avec un VPN pour le gaming, vos coordonnées réelles sont remplacées par celles des serveurs successifs empruntés aléatoirement lors de chaque session de jeu. Un gage d’anonymat très dissuasif pour les personnes mal intentionnées!

Gaming et protection des données en ligne : comment paramétrer son VPN ?

Pour profiter pleinement de cette technologie, quelques réglages sont nécessaires côté utilisateur :

  • Choisir un fournisseur VPN fiable, avec une politique « No-log » garantissant la non-conservation des historiques de navigation
  • Opter pour un protocole de connexion adapté au gaming (WireGuard, OpenVPN) pour assurer rapidité et faible latence, gage de performance
  • Paramétrer le VPN en activation permanente sur vos appareils de gaming, pour un cryptage systématique des échanges
  • Vérifier la compatibilité de votre VPN avec les services multijoueur en ligne, pour éviter les mauvaises surprises !

Quel VPN choisir pour sécuriser ses parties de jeux vidéo ?

Pour garantir anonymat et protection optimale lors de vos sessions gaming, il est essentiel de sélectionner un fournisseur VPN de qualité, à même de répondre aux exigences techniques du jeu en ligne.

Dans ce domaine, NordVPN fait figure de valeur sûre. Basé au Panama, ce spécialiste met en avant une politique zéro journalisation des historiques de navigation de ses utilisateurs. Impossible donc de tracer votre activité réelle en ligne une fois connecté.

Côté réseau, il assure de solides débits grâce à ses 5400 serveurs dans 60 pays, utilisant des protocoles véloces et stables (NordLynx). De quoi absorber sans rupture le flux de données généré lors d’une partie, même des titres gourmands comme Call of Duty ou Fifa.

Autre atout, NordVPN est compatible avec tous les services majeurs de jeux en ligne (PlayStation Network, Xbox Live, Nintendo Switch Online). Il permet même de contourner certaines restrictions géographiques imposées par les éditeurs.

Avec des applications natives sur Windows, Android et iOS, ce service réunit donc tous les ingrédients pour sécuriser sereinement votre gaming.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *