pays internet surveillé

Top des pays où internet est le plus surveillé par le gouvernement

La surveillance d’internet est devenue monnaie courante dans de nombreuses parties du monde. Découvrez le top 5 des pays où internet est le plus surveillé par le gouvernement et comment éviter cette situation si vous devez y aller.

Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus connectés au monde numérique. En effet, que ce soit pour communiquer, effectuer des achats en ligne ou même simplement pour la navigation, le web est devenu un allié indispensable. Pourtant, depuis son émergence, la question de la surveillance en ligne est devenue un enjeu majeur à l’échelle mondiale

Alors que cette technologie a permis de connecter des milliards de personnes à travers le globe, elle a également créé de nouvelles opportunités pour les gouvernements de surveiller et restreindre l’accès à l’information. En effet, de nombreuses nations ont adopté des lois strictes pour censurer et surveiller les données en ligne. Elles compromettent ainsi la liberté d’expression et le droit à la vie privée de ses citoyens. Ainsi, cette omniprésence d’Internet peut se révéler être une menace pour notre vie privée. Plus encore, lorsque les gouvernements imposent des restrictions sur l’accès et la surveillance du réseau. Voici le top 5 des pays où internet est le plus surveillé par les autorités gouvernementales.

  • Trop occupé à tout lire ? Voici le meilleur

Le NordVPN est considéré comme la meilleure solution pour préserver la vie privée en ligne. Grâce à son cryptage de qualité militaire et à sa capacité à masquer l’adresse IP de l’utilisateur, cette solution empêche la surveillance massif que le gouvernement exerce sur les activités en ligne. 

Chine

La Chine se présente comme l’un des pays les plus restrictifs en matière d’utilisation d’internet. Entre autres, le gouvernement chinois a mis en place une méthode sophistiquée de censure sur toile, appelée le « Great Firewall ». Celle-ci bloque des sites web et des applications populaires comme Twitter, Facebook, YouTube et Google dans le pays. La navigation sur Internet ainsi que les communications des chinois subissent également des surveillances régulières du gouvernement.

Plusieurs raisons expliquent cette surveillance. Tout d’abord, le gouvernement chinois utilise la censure en ligne afin de prévenir la propagation d’opinions politiques opposées aux siennes. Ainsi, les sites web ou les posts sur les réseaux sociaux qui critiquent le gouvernement ou remettent en cause les politiques mises en place font face à des blocages ou suppression.

Ensuite, il cherche également à bannir certains types de contenus qu’il considère comme immoraux. Pour ne citer que la pornographie ou la violence. Cependant, ces restrictions peuvent également s’étendre à des contenus inoffensifs ou simplement à des idées que le gouvernement juge incompatibles avec la culture chinoise.

Il convient de noter que la Chine attache une grande importance à la lutte contre la diffusion de rumeurs et de désinformations virales via internet. Le gouvernement chinois a ainsi recours à la censure pour éviter les fake news. Mais cette approche peut également entraîner la suppression de contenus factuels. Sans oublier les vérités qui ne sont pas conformes aux politiques gouvernementales.

Enfin, les activistes politiques ainsi que les dissidents chinois qui utilisent internet à des fins de communication et d’organisation font face à des surveillances des autorités gouvernementales. Les internautes qui expriment des points de vue politiquement sensibles ou qui s’engagent dans des activités politiques, eux aussi, font face à une surveillance de masse. Ils s’exposent même à des condamnations pénales. 

Corée du Nord

La Corée du Nord est un État totalitaire. De ce fait, elle contrôle tous les aspects de la vie des citoyens, y compris leur utilisation d’internet. En effet, l’accès à internet dans le pays se trouve très restreint. Et pour cause, le gouvernement considère cette technologie comme un risque pour sa domination et son régime.

Ainsi, le régime utilise un pare-feu pour bloquer les sites web non approuvés et surveille constamment l’activité en ligne des internautes. D’ailleurs, il faut savoir que les Nord-Coréens ne peuvent accéder qu’à une version limitée d’internet, appelée « intranet national ». Ce dernier comprend un nombre restreint de sites web approuvés par le gouvernement. 

Toute personne surprise en train de naviguer sur des sites web interdits ou en train de propager des informations s’exposent à des peines très sévères.

Érythrée

L’Érythrée est une dictature qui exerce une surveillance étroite sur les communications en ligne de sa population. Le gouvernement contrôle l’accès à internet et censure toute information qu’il juge être une menace pour le régime. En outre, les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter sont pratiquement inaccessibles en raison du blocage délibéré de ces sites. Les services de messagerie sont également très limités dans ce pays africain. 

Les médias internationaux ne sont pas non plus autorisés à opérer en Érythrée. Les sites Web occidentaux sont souvent censurés et l’accès à l’internet est limité et relativement coûteux pour la population.

Dans les faits, le gouvernement érythréen utilise la surveillance d’internet comme un moyen de maintenir son emprise sur la population. Ainsi, elle peut empêcher les critiques et les opposants du régime d’exprimer leur opinion en ligne. D’ailleurs, les journalistes et les blogueurs qui critiquent le gouvernement s’exposent à poursuites judiciaires et peuvent subir de fortes représailles. L’Érythrée continue ainsi à être l’un des pays les plus fermés au monde en termes de liberté d’expression et de communication en ligne.

Iran

L’Iran est un pays où l’accès à internet est fortement réglementé et surveillé. Dans ce pays, les libertés en ligne et la liberté d’expression sont régulièrement menacées. D’ailleurs, sur ce territoire l’accès à de nombreux sites web et réseaux sociaux est limité ou bloqué. Les autorités iraniennes justifient ces restrictions par la nécessité de protéger la sécurité et la moralité du pays

En plus du blocage de sites web populaires tels que Facebook et Twitter, les sites d’information indépendants subissent également de plein fouet la censure du gouvernement. Dans le pays, de nombreux blogueurs et journalistes sont constamment arrêtés pour la publication de contenus considérés comme critiques envers le gouvernement. 

Le gouvernement contrôle également les FAI du pays. Entre autres, il oblige les entreprises à installer des filtres pour surveiller et bloquer certains types de contenus. Parmi lesquels les sites web pornographiques ou politiquement sensibles. Les citoyens qui cherchent à contourner ces restrictions courent le risque d’être arrêtés ou poursuivis en justice.

Russie

La Russie utilise de plus en plus d’outils de surveillance en ligne pour surveiller les activités des citoyens en ligne. Les lois sur la souveraineté numérique permettent au gouvernement de bloquer des sites web et de surveiller les données privées des citoyens. Cela en interceptant et en stockant le trafic de données. Ils collectent des informations personnelles telles que les courriels, les messages privés ou les mots de passe.

En outre, les autorités russes ont le pouvoir de bloquer l’accès à des sites web et de bloquer les services en ligne, y compris les réseaux sociaux, qui sont considérés comme dangereux pour la sécurité de l’État ou qui violent ses lois. De leur côté, les personnes qui sont accusées de crimes en ligne, tels que la diffamation ou la propagande extrémiste, peuvent être poursuivies et condamnées à des peines très sévères. 

Par ailleurs, il faut savoir que les outils de surveillance en ligne utilisés par le gouvernement russe sont opérés par des sociétés privées. Ces dernières se retrouvent souvent obligées de coopérer avec les autorités pour lutter contre le terrorisme ou la criminalité en ligne. Ainsi, elles collectent les données personnelles des citoyens russes sans qu’ils en soient conscients ou en aient le contrôle.

Comment protéger sa vie privée en ligne dans des pays avec une surveillance gouvernementale accrue  ?

La liberté d’expression et la confidentialité en ligne sont des droits fondamentaux que chaque individu devrait avoir. Malheureusement, ces droits sont fréquemment bafoués dans certains pays autoritaires. Cependant, des solutions existent pour préserver votre vie privée et pour éviter la surveillance informatique dans ces pays. 

Le VPN sécurisé

Dans les pays où la surveillance gouvernementale est omniprésente, les autorités peuvent intercepter et surveiller les communications en ligne pour surveiller les activités des utilisateurs d’Internet. Cela peut inclure la restriction de certaines connexions Internet et l’accès à certains sites web ou applications. 

En utilisant un VPN, toutes vos connexions Internet bénéficient d’un cryptage avancé, ce qui rend difficile pour les autorités de surveiller vos activités en ligne. En outre, le VPN masque votre adresse IP pour empêcher les autorités de vous localiser physiquement. Ainsi, vous pourrez naviguer de manière totalement anonyme sur Internet et protéger votre vie privée en ligne. Enfin, le VPN permet également d’accéder à des sites ou des applications bloqués dans le pays que vous visitez en évitant les restrictions géographiques imposées.

Bien sûr, il est important de choisir un VPN fiable et sécurisé. De fait, certains services gratuits peuvent vendre vos données personnelles à des tiers. De plus, il est essentiel de ne pas utiliser de VPNs gratuits pour accéder à des sites web sensibles. En effet, ces derniers peuvent être facilement identifiés et bloqués par le gouvernement.

Le réseau Tor

Le réseau Tor se présente comme un autre outil que vous pouvez utiliser pour protéger votre vie privée en ligne lors de votre visite dans les pays surveillé par le gouvernement. Il utilise un système de routage en oignon qui achemine le trafic de données par des couches de chiffrement. Ainsi, il protège votre anonymat et masque votre adresse IP d’origine pour que les tiers ne puissent pas suivre vos activités en ligne.   

Cependant, il est important de se rappeler que le réseau Tor peut être plus lent que les VPNs puisque la redirection de trafic nécessite plusieurs relais. Il peut ainsi ralentir la connexion internet. De plus, certains sites bloquent les connexions à partir du réseau rendant impossible l’accès. 

Les navigateurs sécurisés 

Tout comme Tor, l’utilisation de navigateurs sécurisés tels que Brave peut également aider à protéger votre vie privée en ligne. Ces navigateurs proposent des fonctionnalités de sécurité avancées telles que la protection contre le pistage et le blocage de scripts malveillants.

Il est également important de désactiver les cookies et de refuser l’accès aux sites web qui demandent des informations personnelles telles que votre adresse e-mail ou votre numéro de téléphone.

Les messageries cryptées 

Les messageries cryptées sont une autre solution pour protéger votre vie privée en ligne. Les applications telles que Signal, Telegram et WhatsApp proposent toutes un chiffrement de bout en bout pour protéger vos conversations privées. Cela signifie que seuls vous et le destinataire de votre message peuvent lire le contenu.

Il est important de noter que certains gouvernements peuvent bloquer l’accès à ces applications dans certains pays. Il est donc essentiel de les installer avant d’arriver à destination et de les utiliser avec prudence.

Par ailleurs, certaines adresses de messagerie proposent également des fonctionnalités de sécurité avancées pour protéger vos données personnelles contre les tiers. ProtonMail, par exemple, propose un chiffrement de bout en bout, des mots de passe forts et des fonctionnalités anti-spam pour garantir la sécurité de vos communications.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *